Gaz de schiste : Total a déposé un recours contre l’abrogation de son permis AFP

Gaz de schiste : Total a déposé un recours contre l’abrogation de son permis

AFP
17/01/2012, 19 h 52

//

Le géant pétrolier Total a déposé un recours administratif contre l’abrogation de son permis d’exploration des gaz de schiste dans le sud de la France, qui a été décidée par le gouvernement en octobre suite à la loi interdisant l’usage de la fracturation hydraulique. »Total respecte la loi. Notre position, c’est que la loi ne justifiait pas l’abrogation de ce permis », et « nous avons déposé un dossier devant le tribunal administratif de Paris » contre cette décision, a déclaré Bruno Courme, qui dirige les activités de Total dans les gaz de schiste en Europe, lors d’une conférence organisée à Paris par le club Energie et développement. 

// Le gouvernement avait annoncé le 3 octobre l’abrogation des trois permis d’exploration d’hydrocarbures visant la recherche de gaz de schiste, à la suite de la loi adoptée en juillet interdisant en France la technique controversée de la fracturation hydraulique, accusée de polluer les sous-sols.

// Total avait fait part de sa « surprise » suite à cette décision, le groupe s’étant explicitement engagé à ne pas utiliser la fracturation hydraulique dans son dossier remis au gouvernement, contrairement à l’autre entreprise sanctionnée, l’américain Schuepbach. Mais le gouvernement avait reproché au groupe pétrolier de ne pas avoir « suffisamment explicité » les techniques de substitution auxquelles il comptait avoir recours. Et son PDG Christophe de Margerie avait annoncé fin novembre qu’un recours contre cette abrogation était à l’étude.

« Nous avons respecté la loi et nous ne comprenons pas que la loi soit invoquée pour abroger notre permis », a-t-il affirmé lors d’un forum organisé par le journal Libération à Lyon, auquel participait l’écologiste José Bové, chef de file des anti-gaz de schiste en France.

Le permis accordé à Total, dit « de Montélimar », couvrait une vaste zone de 4.327 km2 du nord de Montélimar jusqu’à Montpellier, sur plusieurs départements dont l’Ardèche, la Drôme et le Gard, centres de la contestation contre le gaz de schiste en France. Les deux autres permis, également situés dans le Midi de la France, étaient détenus par le groupe américain Schuepbach.

 

 

//

//

Publicités

commenter...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s