Lézignan-Corbières : Appel à la mobilisation générale contre le gaz de schiste

info Midi Libre

>
Lundi soir, le collectif a réuni une petite assistance afin d’informer la population sur la menace liée à la recherche et l’exploitation de gaz de schiste. (© D.R)

> Délivré en octobre 2009, le permis « Plaines du Languedoc » autorise la société suédoise Lundin pétroleum à rechercher du gaz de schiste (ou des hydrocarbures liquides) sur 163 communes de l’Aude et de l’Hérault (lire encadré). Voilà qui inquiète les collectifs citoyens constitués du Minervois au Narbonnais en passant par le Carcassonnais et les Corbières. Car aucune information sur ces recherches et sur les risques encourus n’a été communiquée à la population. « Or, il faut à tout prix sensibiliser les habitants sur les conséquences de ce type d’exploitation. Il existe une réelle menace pour notre santé et notre environnement », assurent les membres du Collectif en Corbières qui ne dévoileront que leurs prénoms et leurs communes de résidence. « Ceci afin de préserver notre liberté d’action », disent-ils.

> « Nous voulons partager les informations que nous avons pour être mieux armés contre cette menace », ont exposé les membres du collectif à la petite assistance rassemblée salle Achille-Mir, lundi soir, à Escales. A suivi une explication sur l’extraction du gaz de schiste : emprisonnés à plusieurs milliers de mètres de profondeur dans la roche mère, les hydrocarbures liquides ne peuvent être extraits qu’en fracturant cette roche. « Après avoir placé des explosifs ou des charges creuses avec de l’uranium appauvri dans la roche, ont fait remonter les hydrocarbures en injectant dans le sol des millions de mètres cubes d’eau, des produits chimiques ou du propane ! Aucune personne honnête ne peut faire cela à la nature ! Car il a été démontré que les puits ne sont jamais étanches à 100 %. Les nappes phréatiques seront polluées de façon irréversible, sans parler de la détérioration des paysages, de l’épuisement des réserves en eau, et du traitement des eaux utilisées pour les forages. Cette technologie est loin d’être maîtrisée ! », ont lancé les membres du collectif. Pour organiser la mobilisation, les réunions d’information vont s’enchaîner. La prochaine aura lieu dans le secteur de Canet-d’Aude et de Raïssac. « Nous voulons mettre en place un comité de vigilance : des référents dans chaque village et un numéro de téléphone unique afin que la population puisse former un grand réseau de surveillance. Il sera question de signaler des travaux suspects ou la présence de camions vibreurs utilisés pour l’exploration des sols. En effet, les détenteurs du permis ne sont pas obligés de prévenir les propriétaires des terrains où ils effectuent des recherches. De plus, si la compagnie trouve des hydrocarbures au cours de ses explorations, elle aura le droit de les vendre. Le code minier et la nouvelle loi ne nous protègent pas ! ». Pour inverser la vapeur, « seule la mobilisation citoyenne sera efficace : si les habitants sont nombreux et déterminés, les élus suivront et nous représenteront. Pour l’instant, les maires de Camplong et Fabrezan, ainsi que Gérard Schivardi et le sénateur Courteau se sont positionnés officiellement ».

> L’appel citoyen est donc lancé. Comme une invitation à la responsabilité personnelle, mais aussi à la réflexion sur notre consommation d’énergie.

Publicités

commenter...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s