La Lettre des Colibris, spéciale agriculture

Chers colibris,

Le 4 mai, nous vous invitons tous à réintroduire l’agriculture dans vos villes et dans vos vies ! Partout où nous habitons, nous pouvons participer à produire la nourriture que nous consommons ou à soutenir des agriculteurs bio pour qu’ils le fassent. Planter partout, même dans de tous petits bacs, est un moyen de sensibiliser le plus grand nombre à cette nécessité et de se relier à la terre qui nous nourrit par un acte fort.

Alors, où que vous soyez, rejoignez-nous pour transformer nos territoires en immenses potagers, et participez à l’Incroyable (R)évolution des colibris !
>
> Vive le printemps des colibris !
>
> Cyril Dion

La (R)évolution continue ! Étape 2 : Se nourrir

Colibris vous invite à découvrir ou à approfondir vos connaissances sur les enjeux de l’agriculture aujourd’hui. À l’instar de l’étape 1 : « Localiser l’économie », découvrez les cinq actions citoyennes qui participeront à (R)évolutionner l’agriculture si chacun d’entre nous, à son échelle, s’engage dans l’aventure. Alors, mangeons bio, local et de saison, cultivons nos propres jardins agroécologiques, créons des circuits courts, investissons dans une foncière qui soutient l’installation de paysans…
>
> Nous vous donnons rendez-vous samedi 4 mai pour le lancement de cette vaste campagne citoyenne ! Retrouvons-nous partout en France avec les Incroyables Comestibles et Kokopelli et semons, semons, semons à tout vent dans les rues de nos villes et de nos campagnes !

Colibris a besoin de vous !

En donnant 5 euros, vous nous aiderez à financer les kits d’action que nous enverrons aux collectifs citoyens qui organisent l’Incroyable (R)évolution : sachets de semences Kokopelli à partager et à planter, affiches de la (R)évolution, flyers…
>
> >>> Je participe à l’Incroyable (R)évolution des colibris !

Vous voulez connaître les lieux et les programmes des manifestations ? C’est ici.

Vous souhaitez organiser l’Incroyable (R)évolution sur votre territoire le 4 mai ? Colibris vous soutient : consultez la fiche pratique et contactez-nous !

J’investis dans une foncière

La propriété foncière est un outil essentiel au développement serein d’une agriculture paysanne. Or, la concentration de quelques grandes exploitations ainsi que la disparition alarmante des surfaces agricoles fertiles – l’équivalent d’un département tous les 7 ans ! – mettent progressivement hors-jeu les porteurs de cette autre agriculture, en les privant de leur premier outil de travail.

Dans une logique d’agriculture durable, socialement équitable et écologiquement saine, la Foncière Terre de Liens permet l’installation ou le maintien d’activités agroécologiques grâce à l’épargne populaire. Ces placements éthiques d’avenir sont donc des moyens utiles pour se réapproprier collectivement le devenir de notre agriculture !
>
> >>> En savoir plus
>
> >>> Voir les autres actions pour (r)évolutionner l’agriculture

La Ferme des Enfants

Pour la rentrée 2013, la Ferme des Enfants recrute :

  • un(e) éducateur(trice) Montessori diplômé(e) AMI pour les enfants de 3-6 ans, expérience souhaitée
  • un(e) responsable avec CAPES pour son collège, expérience en pédagogie alternative souhaitée

Pour postuler, c’est ici !

L’École du Colibri

L’école du Colibri (Drôme) recherche pour la rentrée 2013 deux jeunes en service civique volontaire (- de 26 ans), sortant de licence et se posant la question de rentrer en master enseignement. Il leur est proposé un stage en formation-tutorat sur une année scolaire. Envoyer un CV et une lettre de motivation à : isabelle.p@lesamanins.com

– 16-17 mai : Conférence-atelier « Localiser l’économie » à Lyon.
> Le Groupe Local Colibris, en partenariat avec l’IAE (Ecole Universitaire de management), vous propose ce module : « Comment impulser une dynamique d’économie locale et créer des synergies entre les différents acteurs du territoire à partir d’exemples inspirants ».
> Avec Raphaël Souchier (animateur de réseaux de collectivités locales et d’entreprises), Philippe Benollet (maître de conférences IAE Lyon), Cyril Kretzschmar (élu du Conseil régional délégué à la nouvelle économie, nouveaux emplois, artisanat et à l’économie sociale et solidaire), Florence Martin (Présidente d’Enercoop Rhône-Alpes).
> Conférence : jeudi 16 mai à 17h30. Atelier : vendredi 17 mai, 9h-17h.
> >>> En savoir plus
>
> – 22-23 juin : Introduction à l’Holacracy, par IGI Partners, à Paris.
> Cette introduction offre une ouverture sur une nouvelle technologie managériale appelée Holacracy. Le formateur, Bernard Marie Chiquet, entrepreneur plusieurs fois, ancien dirigeant de grandes entreprises, propose un nouveau point de vue sur le management des organisations en immergeant les participants dans des exercices pratiques et des simulations.
> Cette formation se veut vivante et progressive pour vous donner envie d’essayer et de mettre en place l’holacracy dans votre propre organisation.
> >>> Toutes les infos
Ce mois-ci, Hocine nous raconte son histoire de colibri, et comment il fait sa part, entre achats groupés, potager, Agenda 21 et Pédibus !
> Comment avez-vous été en contact avec le Mouvement Colibris ?
> Un beau jour, une collègue m’a prêté le livre « Graines de possibles ». C’est là que j’ai découvert Pierre Rabhi. Ses propos ont eu une résonance très forte. Probablement parce que, comme lui, j’ai grandi avec une double culture…
> >>> Lire la suite sur le Réseau social des Colibris

MIPMIP

Diffuser de l’information qui augmente la capacité d’agir sur le territoire : c’est un des objectifs du projet MIPMIP qui voit le jour à Toulouse. MIPMIP ? Médias d’Informations Positives. La graine semée lors du 1er forum ouvert de Toulouse a depuis bien germée. Bientôt, nous pourrons lire des bonnes nouvelles locales et régionales en priorité, mais aussi nationales ou internationales, qui contribuent à la renaissance des possibles. De l’info qui donne envie d’être un citoyen actif et qui montre que chacun peut participer à la création d’un nouveau modèle de société. Un projet du groupe local de Toulouse !
> Plus d’info : toulouse@colibris-lemouvement.org
> >>> La page Facebook de Mipmip

Kreiz Breizh Terre

À Plouguernevel, en centre Bretagne, le bio s’organise ! 16 producteurs, regroupés à travers l’association Kreiz Breitz Terre paysanne, proposent des paniers de produits tous les Vendredi. Des légumes, des produits laitiers, agneau, veau, boeuf, fruits, pain…. labellisés, ou en conversion.
> >>> Pour en savoir plus

Panier Cœur Hérault

Panier Cœur Hérault est implanté à Lodève, et propose la livraison de paniers de fruits et légumes bio, locaux de saison. Leur démarche vise à rapprocher les consommateurs des agriculteurs bio et locaux. Et vous êtes libre de commander quand vous le voulez.
> >>> Plus d’infos

Découvrez le nouveau Kaizen dans les kiosques !
>
> Dans le numéro 8 de Kaizen, retrouvez un dossier spécial Permaculture, explorant tous les domaines de la société dans lesquels cette nouvelle vision du monde peut être utilisée. Mais aussi une interview exclusive avec Nancy Huston sur la question des différences biologiques, de la création, du rôle des artistes ; un désenfumage sur la démocratie ; des potagers pour réinsérer les réfugiés ; un magnifique portfolio sur les libellules ; et une nouvelle rubrique Do it Yourself !
> kaizen-magazine.com
>
> Barnabé a sélectionné pour vous :

  • Sur RageMag.fr, une lecture originale et percutante des dérives marcantiles du concept d’obsolescence programmée
  • Sur Reporterre.net, la lutte d’une association contre l’épandage de pesticide par hélicoptère dans le Limousin.
  • Sur BastaMag.net, Monsanto s’attaque aux OGM au Burkina Faso.
– du 4 au 22 mai : Caravane pour le Droit à la Terre et pour l’Agriculture Paysanne.
> Animations, événements militants, projection de films, débats, repas solidaires … Vérifez si elle passe près de chez vous : www.gandhiinternational.org
>
> – du 6 au 12 mai : Semaine Internationale du Compostage, à Besançon (25000).
> L’association Trivial’ Compost célèbrera cette 18ème édition de la semaine internationale du compostage en animant des ateliers de compostage en milieux urbains et en proposant des espaces de rencontre entre les différents acteurs.
> www.trivialcompost.org
>
> – du 18 au 20 mai : 1er Forum National de la Démocratie (réelle et maintenant), à Teil en Ardèche.
> Le Forum National de la Démocratie organise des ateliers autour des réponses à l’enquête nationale lancée : « Que vous évoque le mot démocratie dans notre société actuelle ? » Des conférenciers seront invités la semaine précédant le Forum autour de ce thème.
> On échangera sur l’économie de proximité, les circuits courts, les échanges, les monnaies locales, le revenu de vie et partagerons un moment festif avec spectacles et concerts.
> Organisateurs : L’OPDLM (Observatoire des Pratiques de Développement Local et Mondial) et le MRIE (Mouvement pour un Revenu Inconditionnel d’Existence)
> >>> Plus d’infos
>
> – du 22 au 26 mai : la Fête de la Nature, partout en France.
> La Journée Internationale de la Biodiversité, le 22 mai 2013, inaugure une manifestation de 5 jours en France – la Fête de la Nature – qui vise à remettre chaque citoyen en contact avec la nature avoisinante. Pluri-acteurs, ce festival offre diverses activités gratuites, tout autour de chez vous. Pour vous renseigner :
> Et cette année, pour la 7ème édition, sortez les loupes de vos tiroirs : les petites bêtes sont à l’honneur !
> >>> En savoir plus
>
> – du 24 au 26 mai : 2e édition du Festival de la Transition, à Cluny (71250).
> Six mouvements citoyens organisent ce festival : la Nef , Terre de Liens, Énercoop, Énergie Partagée, Klub Terre et Colibris. Citoyens, structures, associations, artisans de la transition, sont conviés à cet événement pour échanger, débattre, s’informer, et agir, en partageant un moment culturel, convivial et festif. Le programme permettra tous les possibles : découvrir des stands et participer à des ateliers thématiques, être à l’écoute des projets citoyens innovants et enrichir sa réflexion sur la transition, déguster de délicieux mets locaux et bio et s’émerveiller devant des spectacles engagés !
> Plus d’informations disponibles sur www.festival-transition.coop

Agenda de la (R)évolution

Retrouvez ici les grandes étapes de la (R)évolution !

  • 4 mai : L’incroyable (R)évolution des Colibris. Retrouvons-nous avec les Incroyables Comestibles pour faire de nos villes un immense jardin partagé ! (Voir l’Actu)
  • Septembre 2013 : Campagne « Révolutionner l’éducation : on le fait ! »
  • Janvier 2014 : Campagne « Réinventer la démocratie : on le fait ! »
  • Avril 2014 : Campagne « Économiser et produire de l’énergie (renouvelable) : on le fait ! »

Plus d’infos sur : www.revolution-colibris.org

Greenpeace, newsletter avril 2013

> Ce courrier contient des images. Si elles ne s’affichent pas correctement, cliquez ici
>
>
>
L’Arctique fait battre des cœurs

Samedi 20 avril, plus de 10 000 citoyens dans 278 villes et originaires de 35 pays se sont rassemblés pour obtenir la protection de l’Arctique. De tout cœur, merci !
> Lire la suite

Soutenez les pêcheurs artisans

Tout au long du printemps, l’Arctic Sunrise, un brise glace de Greenpeace, voyagera de la Roumanie à l’Angleterre en soutien aux pêcheurs artisans. Rendez-vous pris en mai pour la France.
> Lire la suite

EUvsCO2 : tricher pour continuer à polluer

Les parlementaires européens sont tombés hier dans le piège du lobby automobile, et ont voté un texte décevant comportant de nombreuses dérogations, telles que les « super crédits ».
> Lire la suite

Forêts du Cameroun : on fait comment ?

Dénoncer et dévoiler c’est important. Proposer des alternatives et des solutions c’est crucial. Oui, un développement non industriel et non invasif est possible.
> Lire la suite

[Aude] Chernobyl Day – Trois jours d’actions !


>  

> Du vendredi 26 au dimanche 28 avril 2013
>
3 jours d’actions
>
pour barrer la route à l’uranium
>

> www.chernobyl-day.org

>


Agenda régional
>

Samedi 27 avril 2013 – Montpellier (34) : Rassemblement devant l’Opéra Comédie – Montpellier

14h30 : Place de la Comédie
>
> 27 ans après le début de la catastrophe de Tchernobyl et alors que le cauchemar à Fukushima dure depuis deux ans, les opposants au nucléaire se mobiliseront du 26 au 28 avril 2013 en France… et partout dans le monde !
>
> À Montpellier, le collectif Sortir du nucléaire 34 appelle à un rassemblement devant l’Opéra Comédie à partir de 14h30 le samedi 27 avril.
>
> Nous serons là pour affirmer notre solidarité avec les victimes de cette industrie et informer sur l’actualité du nucléaire dans notre région :
>
> – Anciennes mines de Lodève où perdure la radioactivité ;
> – Proximité et danger de la vieille centrale du Tricastin, particulièrement dangereuse et du complexe de Marcoule ; Cet ensemble constitue la plus importante concentration d’industries nucléaires et chimiques de France et le site le plus étendu.
> – Usine de transformation de l’uranium à Narbonne, une activité très polluante et diffusant de la radioactivité par l’air et le sol ;
> – Nombreux transports de matière radioactive, notamment par l’autoroute. 60 tonnes par jour entre Narbonne et Pierrelatte (Drôme) via Montpellier par l’A9…!
> – Sans oublier le nouveau projet fou de construction d’un surgénérateur à Marcoule, répondant au doux nom d’ASTRID et fonctionnant au plutonium, matière la plus dangereuse jamais créée par l’homme (quelques millionièmes de grammes inhalés suffisent à déclencher un cancer…)
>
> Nous vous invitons à venir nombreux demander l’arrêt du nucléaire.
> Gilets jaunes, pancartes, masques antinucléaires bienvenus…
>
> Contacts :
> – Didier : 04 67 54 32 05
> – Élisabeth : 04 67 40 26 33
>
> Contact : Didier – SDN34
> didier.latorre (a) free.fr
> Tel : 04 67 54 32 05

Samedi 27 avril – Narbonne (11) : Barrons la route au nucleaire

11H-16H : Sortie autoroute croix sud
>
> Distribution de tracts et questionnaire aux automobilistes
>
> Contact : Thomas Cousinou – Sortir du Nucleaire de l’Aude
> rsnaude (a) hotmail.fr
> Tel : 698231120
>

—-
> Indépendants de l’État à 100 %, nous sommes dépendants de vous.
> Soutenez notre action, faites un don ! http://groupes.sortirdunucleaire.org/Soutenez-nous

Gaz de schiste : des parlementaires pro-nucléaires relancent le débat sur l’exploitation

L’OPECST (Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et techniques) s’est réuni hier.
> Synthèse : Laissons faire les spécialistes pour rendre la fracturation « propre ». Voir :
> Dans Politis de ce matin :
> http://www.politis.fr/Gaz-de-schiste-des-parlementaires,20840.html  (voir l’article plus bas)
> Une bonne analyse de Marine Jobert :
> http://www.journaldelenvironnement.net/article/l-alternative-a-la-fracturation-hydraulique-la-fracturation-hydraulique,34250
> Un rapport d »étape » est annoncé pour le printemps.
> Nous ne lâcherons pas !
>
> Cordialement,
> Vincent
Par Thierry Brun1er février 2013

Gaz de schiste : des parlementaires pro-nucléaires relancent le débat sur l’exploitation

Deux parlementaires pro-nucléaires relancent le débat sur l’exploitation des gaz de schiste en donnant le coup d’envoi, le 31 janvier, à un rapport visant à évaluer les « alternatives » à la fracturation hydraulique. Un rapport d’étape est annoncé au printemps.

Plutôt discret, l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (Opecst) a la faveur des médias depuis que certains parlementaires ont décidé de rouvrir, le 31 janvier, le dossier controversé de l’extraction des gaz de schistes. La commission des affaires économiques du Sénat a en effet demandé à l’Opecst de « conduire une étude » relative aux « techniques alternatives à la fracturation hydraulique pour l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures de schiste ». Il se trouve que le sénateur UMP et président de l’Opecst, Bruno Sido, est également secrétaire de la commission des affaires économiques du Sénat.

Le même président de l’Office parlementaire a nommé deux rapporteurs qui auront la responsabilité de mener à bien un rapport visant à évaluer lesdites « alternatives » à la fracturation hydraulique. Cette lourde tâche a été confiée au sénateur UMP Jean-Claude Lenoir, lui aussi membre de la commission des affaires économiques, et au député socialiste Christian Bataille, grand spécialiste de l’énergie nucléaire, accusé par les mauvaises langues de se faire la voix des lobbies du nucléaire.

Jean-Claude Lenoir et Christian Bataille sont en fait à l’initiative de la saisine par la commission des affaires économiques du Sénat, reconnaît son président, Daniel Raoul, éminent membre de l’Opecst. Et il est nécessaire de préciser ici que ces parlementaires ont en commun d’être membre de groupe d’études de l’énergie (pour ce qui concerne les sénateurs cités) et/ou de travailler à des rapports sur les énergies, avec la particularité de défendre la cause du nucléaire.

Ce petit groupe a donc quelques affinités dans le domaine énergétique. Et semble d’accord pour remettre à l’ordre du jour l’exploitation des gaz de schistes. Daniel Raoul le dit à sa manière : « S’il est en effet hors de question de recourir aux techniques de fracturation hydraulique, il est tout aussi regrettable d’interdire toute réflexion et recherche permettant la mise au point de technologies alternatives, respectueuses de l’environnement », et, cela va de soi, « d’exploiter éventuellement cette ressource » .

Il n’y a aucun risque que des opposants aux gaz de schiste prennent en main l’étude de l’Office parlementaire. Denis Baupin, député EELV membre de l’Office parlementaire, a d’ailleurs contesté le motif de l’étude, lors de la nomination des rapporteurs le 21 novembre 2012 : « l’opinion publique est défavorable à l’exploitation des gaz de schiste et cette saisine pourrait lui donner le sentiment que l’on contourne les engagements pris ».

Réagissant au lancement de l’étude par l’Office parlementaire, les élus écologistes du conseil régional d’Ile-de-France « réaffirment leur vive opposition à toute exploitation de ces gaz et huiles de schistes dont les sous-sols franciliens sont riches (des études évaluent les réserves en Seine-et-Marne à 700 millions de barils) » (lire le rapport du Conseil scientifique régional d’Ile‐de‐France).

PDF - 6.5 Mo

Rapport du Conseil scientifique régional d’Ile-de-France sur les gaz de schiste

Mounir Satouri, Président du groupe des élus écologistes au conseil régional d’Ile-de-France, dénonce « cette quête insensée de la dernière goutte de pétrole alors qu’il est grand temps de se tourner vers l’avenir et de miser sur le développement des énergies renouvelables. Il est urgent de sortir de la dépendance aux énergies fossiles et d’entamer la transition énergétique des territoires ».

Les écologistes soupçonnent l’étude sur les « hydrocarbures non conventionnels » d’être une manœuvre de parlementaires pour avancer sur le terrain de l’exploitation des gaz de schistes. Le lancement du rapport parlementaire va jusqu’à susciter l’émoi au gouvernement : Delphine Batho, ministre de l’Écologie, a dû réaffirmer son refus de les exploiter. D’autres membres du gouvernement sont restés muets (voir plus bas).

Une lecture attentive de l’étude de faisabilité du rapport parlementaire (voir le document), comme la procédure l’exige, montre que les rapporteurs ont pris fait et cause pour l’exploitation des gaz de schistes.

PDF - 996.7 ko

Etude faisabilité de l’Office parlementaire

Le socialiste et l’UMP écrivent que la saisine est l’occasion pour l’Office parlementaire d’étudier les hydrocarbures non conventionnels, « a surgi en France fin 2010, pour aboutir, quelque peu dans la précipitation, à la loi du 13 juillet 2011 ». Une loi interdit certes l’exploration et l’exploitation des gaz de schistes et prévoit l’abrogation des permis de recherches, mais qu’à cela ne tienne, « elle laisse toutefois une porte entrebâillée, puisqu’elle prévoit la création d’une commission chargée d’émettre des avis sur des expérimentations réalisées à seule fin de recherches scientifiques ».

Nous y voilà : une brèche est ouverte et il faut s’y engouffrer, d’autant plus que les « auditions préliminaires confirment l’intérêt de cette saisine sur les techniques alternatives ». Qui sont les auditionnés ? Ils ne sont pas cités. Mais l’Institut français du pétrole et d’autres organismes, ainsi que Total, apparaissent dans le document.

Les premières auditions ont été fructueuses : la « recherche de techniques alternatives » permet de « maîtriser les risques sans céder à l’immobilisme ». Le « nombre d’additifs chimiques utilisés » pour la fracturation hydraulique peut être limité, « l’impact sur les paysages peut être réduit », « le nombre de camionnages peut également être réduit », et les « procédés de fracturation » ont évolué pour consommer « significativement moins d’eau que la fracturation classique ». Mieux, il existe une technique de substitution à la fracturation hydraulique : « la fracturation au propane, employée en Amérique du Nord par les entreprises GasFrac et eCorp », que les rapporteurs proposent d’étudier sur place.

En conclusion, l’étude faisabilité estime que la « technique interdite par la loi du 13 juillet 2011, à savoir la fracturation hydraulique, a déjà beaucoup évolué depuis lors. Il s’agit d’une technique ancienne qui évolue aujourd’hui rapidement sous l’effet de considérations environnementales de plus en plus partagées » . On sait déjà ce que contiendra le prochain rapport de l’Opecst : cela plaira sans doute aux lobbies intéressés par l’exploration et l’exploitation des gaz de schiste.

Rappelons que le gouvernement Ayrault n’a pas fermé la porte à l’exploitation du gaz de schiste. Le très médiatique Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, a choisi l’Union française de l’électricité, pour s’exprimer sur l’exploitation du gaz de schiste en France, en novembre 2012. Un parterre de choix (EDF, GDF Suez, Areva, l’allemand E.ON, l’italien Enel) a entendu avec satisfaction son ralliement aux éléments de langage développés par les industriels de différents secteurs : « Nous travaillons à imaginer une nouvelle génération de technologies propres qui permettraient d’extraire (les gaz de schiste) sans abîmer (l’environnement, ndlr) », a-t-il lancé.

François Hollande avait précisé que la recherche de techniques alternatives à la fracturation hydraulique continuait et qu’il « prendr(ait) ses responsabilités » si une nouvelle technique respectueuse de l’environnement apparaissait.

Entre Nature et Sens Les rendez-vous des Espaces Naturels Sensibles Du 21 avril au 11 novembre 2013

Entre Nature et Sens
Les rendez-vous des Espaces Naturels Sensibles
Du 21 avril au 11 novembre 2013

Le calendrier 2013 des animations sur les Espaces Naturels Sensibles héraultais vient de paraître !

Une invitation à découvrir une nature préservée, grâce à l’action menée par le Département pour la gestion de ses sites et leur ouverture au public, et tous sens en éveil grâce à la diversité des animations proposées par les associations d’éducation à l’environnement partenaires du réseau COOPERE 34.

Sorties gratuites à partager en famille et entre amis à partir du 21 avril jusqu’au 11 novembre.


Programme organisé par le Département et coordonné par COOPERE 34, Réseau départemental d’Education à l’Environnement.

> Programme en pièce jointe
> En savoir plus herault.fr

GAZ de SCHISTE : L’interdiction de la Fracturation hydraulique menacée par une Question prioritaire de constitutionnalité

L’interdiction de la Fracturation hydraulique menacée par une Question prioritaire de constitutionnalité

Le Tribunal administratif de Cergy-Pontoise (95) refuse de suivre les conclusions en défense du ministère de l’Ecologie et transmet au Conseil d’Etat une Question Prioritaire de Constitutionnalité : la loi du 13 juillet 2011 interdisant la fracturation hydraulique est menacée ! Cette QPC vise les articles 1 et 3 de la loi ci-dessus. Elle est introduite par la société texane Schuepbach Energy LLC, à l’appui de ses recours contre la décision gouvernementale d’octobre 2011 d’abrogation de ses deux permis de recherche d’hydrocarbures de Nant et de Villeneuve-de-Berg pour non-conformité avec la loi interdisant la fracturation hydraulique.

L’ordonnance du 21 mars 2013 prise par le TA95 renvoie la QPC au Conseil d’Etat et sursoit au jugement des recours de Schuepbach contre l’abrogation de ses permis tant que la QPC n’est pas tranchée, par le Conseil d’Etat ou, in fine, le Conseil Constitutionnel. Si les juges font droit à cette QPC et déclarent inconstitutionnels les articles 1 et 3 de la loi du 13 juillet 2011, les 3 permis abrogés en octobre 2011 mais aussi les 7 demandes annoncées rejetées le 13 septembre 2012 retrouveraient leur validité ! Faute d’interdiction, tous les projets d’Exploration et Exploitation avec fracturation hydraulique pourraient se concrétiser. Les collectifs anti « gaz de schiste » rappellent que cette action s’inscrit dans un effort concerté du lobby pétro-gazier pour imposer en France l’E&E des hydrocarbures non-conventionnels, malgré la loi de 2011 qui est la traduction d’une très forte opposition populaire.

– Les sociétés pétrolières ont engagé depuis 2012 une intense campagne de pression où se succèdent colloques, articles de presse, interventions télé et radio, le tout confortant des interventions de politiques auprès d’élus locaux et de parlementaires. Il s’agit de persuader l’opinion que les hydrocarbures non-conventionnels serviraient l’emploi, la croissance et notre indépendance énergétique. Or, chaque jour qui passe montre bien qu’il n’en est rien. L’unique motivation de ces compagnies est bel et bien le profit à court, voire, très court terme.

– Fin janvier 2013, la société nord-américaine Hess forte d’une décision judiciaire, a commencé des forages dans la Marne (51) en vertu de permis d’exploration pourtant clairement identifiés lors du dépôt de leurs demandes (avant la loi de juillet 2011), comme visant du « pétrole de schiste ». – Fin février 2013, a été reprise l’instruction de demandes de permis par l’émission de 15 avis de mise en concurrence qui impactent potentiellement 22 départements sur plus de 16 000 km2.

– Samedi 23 mars s’achevait la consultation publique de la Commission européenne sur « Les combustibles fossiles non conventionnels en Europe ». Sa forme, révélatrice, a provoqué maintes réactions en posant comme a priori l’acceptation de l’exploitation des gaz et huiles non conventionnels, et, par conséquent de la fracturation hydraulique, seule méthode d’extraction actuellement existante.

Contact Presse Sébastien ESPAGNE 06 32 38 06 83 22septembresud@free.fr

L’inter-collectif du 22septembreSud fédère initialement les collectifs citoyens, organisateurs de la journée d’information du 22 septembre 2012 à St-Christol-lez-Alès (Gard-30)*, opposés à l’exploration et à l’exploitation des hydrocarbures « non conventionnels » et appelant sans délai à la mise en ½uvre d’une véritable transition énergétique maîtrisée. http://22septembresud.org/ * dans le cadre de la journée mondiale annuelle contre la fracturation hydraulique http://www.globalfrackdown.org/

Association d’éducation à l’environnement APHYLLANTE ENVIRONNEMENT

Association d’éducation à l’environnement

APHYLLANTE ENVIRONNEMENT

L’Association d’éducation à l’environnement APHYLLANTE ENVIRONNEMENT a été créée en 2007 à l’initiative de Françoise Ronzier.

Basés au coeur du Minervois, nous intervenons essentiellement dans l’Aude et l’Hérault.

Nos buts

Faire découvrir l’environnement, les paysages, les milieux, Sensibiliser aux différentes problématiques de l’environnement: énergie, recyclage….

 Favoriser l’insertion par l’environnement

Nos actions

Sorties nature

Animations

Formations

Conférences

Nos publics

Nos interventions s’adressent à tous les publics: scolaires, familial et professionnel et sont adaptées en fonction de chacun. 

Association régie par la loi de 1901.

 

Nos activités vous intéressent?

Vous avez un projet?

N’hésitez pas à nous contacter.

 

http://aphyllante.jimdo.com