Gestion opaque des effluents du forage de Tritteling-Redlach (Permis Bleue Lorraine) – et accident sur ce forage – Gaz en couche de charbon

Veuillez trouver ci-dessous et en pièce jointe, la lettre ouverte des collectifs français Non aux pétrole et gaz de schiste et de houille adressée ce jour à Monsieur Philippe Martin concernant l’accident de forage et la gestion opaque des effluents du forage  de Tritteling-Redlach, en Moselle (gaz de couche).
46 collectifs en sont signataires. Bravo!!!
Ce courrier est parti par la poste tout à l’heure en recommandé avec A/R à l’adresse de notre ministre avec une copie au préfet.
J’en fais parvenir une copie par courrier mail à Mme Diane Szynkier, Conseillère technique auprès du Ministre du MEDDE, à Monsieur Rol-Tanguy, directeur de cabinet de P. Martin, et à Mme Le Clézio-Coron, Chef du service prévention des risques DREAL Lorraine.

Merci de donner un écho à ce courrier dans vos blogs, et d’évoquer ce problème du traitement des effluents dans vos réunions.

Cordialement.

Françoise Lienhard
> 09 54 14 53 26

Soutien aux bloqueurs d’uranium : signature et rassemblement de soutien à Narbonne le 20 février

>
>

Signature et rassemblement de soutien aux bloqueurs d’uranium

Signez le texte de soutien aux bloqueurs d’uranium et rejoignez-nous au rassemblement à l’occasion de leur procès jeudi 20 février à 8h00 au Tribunal de Grande Instance de Narbonne (11).
>
> Pour signer le texte, c’est ici : http://www.sortirdunucleaire.org/Nous-sommes-tou-te-s-des-bloqueurs-ses-d-uranium
>
> Pour participer au rassemblement, voir les infos ci-dessous
>
> Le 12 septembre 2013, quarante personnes du collectif STOP-Uranium ont bloqué un camion de tétrafluorure d’uranium pour dénoncer les risques des convois radioactifs. Seule une militante a été inculpée. À l’occasion de son procès le 7 janvier, 23 militants du collectif ont demandé en solidarité leur comparution volontaire, expliquant leur démarche dans une lettre ouverte.
>
> Fait assez rare, le procureur a pris en compte le nombre important de comparants volontaires et demandé un renvoi de l’affaire pour étudier si ceux-ci avaient effectivement participé à l’action. La juge a elle aussi estimé que le procès ne pouvait être jugé en l’état et appelé tous les comparants volontaires à la barre. L’affaire est renvoyée au 20 février 2014 à 8h30, pour que le dossier puisse être jugé sur le fond.
>
> Nous espérons que cette décision permette la reconnaissance du caractère collectif et politique de cette action, que les militants seront acquittés à l’issue de cette nouvelle audience et que la justice reconnaîtra l’état de nécessité qui a justifié cette action face aux risques des transports radioactifs.
>
>
En janvier, nous étions déjà nombreux à être présents devant le TGI, soyons encore plus à nous rassembler devant le tribunal de Narbonne en soutien aux 23 de Malvési !
>
> Si vous ne l’avez pas encore fait, il est encore temps de soutenir les bloqueurs d’uranium en signant le texte de soutien et en envoyant votre photo. Pour cela, RDV sur :
>
> http://www.sortirdunucleaire.org/Nous-sommes-tou-te-s-des-bloqueurs-ses-d-uranium
>
> Contact : stop.uranium@laposte.net
>
> Salutations antinucléaires et merci pour le soutien que vous pourrez leur apporter.
>

> Egalement la veille :

>

Conférence-débat : nucléaire à Narbonne

Mercredi 19 février
>

18h au Café de la Poste, 30 boulevard Gambetta à Narbonne
>
> Le nucléaire à Narbonne c’est : l’usine Areva-Comurhex-Malvési !
>
> Quels risques pour l’environnement ? Quel impact pour la santé des habitants ? Conférence-débat avec Bruno Chareyron, ingénieur en physique nucléaire et responsable du laboratoire de la CRIIRAD (Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité).
>
> Entrée libre.
>
> Contact :
> Didier Latorre, SDN34
> didier.latorre@free.fr
>

LE NUCLÉAIRE À NARBONNE C’EST : L’USINE AREVA – COMURHEX – MALVÉSI !

LE NUCLÉAIRE À NARBONNE C’EST : L’USINE AREVA – COMURHEX – MALVÉSI !

QUELS RISQUES POUR L’ENVIRONNEMENT ? QUEL IMPACT POUR LA SANTÉ DES HABITANTS ?

CONFÉRENCE — DÉBAT avec Bruno Chareyron, ingénieur en physique nucléaire,

et responsable du laboratoire de la CRIIRAD (Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité)

Mercredi 19 février 2014 – 18 h.

CAFÉ DE LA POSTE à NARBONNE

30, Boulevard Gambetta

ENTRÉE LIBRE

Merci de faire circuler l’info ainsi que pour le procès jeudi 20 février au TGI Narbonne, 8h15.
Émission Terre à terre spécial AREVA-Comurhex Malvési

Conférence gesticulée sur l’agriculture et l’alimentation 28 février Olonzac

Les associations BEDE , Chemin Cueillant, Cravirola, la Confédération Paysanne de l’Aude, le Foyer rural d’Azillanet, Qué manjar,
et Nature et Progrès 34

vous invitent à venir réfléchir ensemble à ce qu’est l’agriculture aujourd’hui

VENDREDI 28 FÉVRIER 2014 à Olonzac

Salle Georges Brassens

19h – Repas par Cravirola –

20h30 – Conférence “Du tracteur à l’âne ou la prise de conscience politique d’un paysan” par Marc Pion.

Suivie de : SAMEDI 1 MARS à Cesseras Salle polyvalente

14h – Atelier de réflexion : “Pourquoi et comment passer d’une agriculture productiviste à une agriculture paysanne ?”, ouvert à tous.

Avec la participation de la SCOP d’éducation populaire du vent debout (Toulouse).

 

 

De l’exode rural à la PAC, des quotas laitiers à la vache folle,  de l’agriculture bio aux algues vertes, “de la vie d’un simple paysan” “aux paysans de la lutte des classes”,  de l’évolution d’un éleveur productiviste en un paysan heureux, de la transmission aux installations atypiques, du machinisme en agriculture à la vente directe.

50 ans de vie ou une autre histoire de la paysannerie. Autant de questions gesticulées à partir de l’expérience collective et personnelle. 

 

Une conférence gesticulée c’est quoi ?

Outil d’éducation populaire et genre comico-pédagogique inventé par Franck Lepage de la SCOP Le pavé, c’est de l’autobiographie, de l’analyse et de la théorie, un mélange de choses vécues et de choses comprises et de choses apprises.
C’est une histoire populaire, un conte politique, une réflexion offerte au collectif pour qu’il se l’approprie. On y gesticule plutôt que d’expliquer, on y raconte sa vie plutôt que d’argumenter, on s’y amuse tout en réfléchissant…

Info intéressante sur un conflit d’intérêts…

L’ ONG « Les Amis de la Terre Europe » demande une enquête sur les liens entre Rachida Dati et GDF Suez

Députée européenne et avocate en activité, Rachida Dati est-elle en position de conflit d’intérêt ? C’est la question que pose Friends of the Earth Europe dans un courrier envoyé ce lundi 3 février à Martin Schulz, le président du Parlement européen. L’ONG y demande officiellement que soit ouverte une enquête pour permettre de faire la lumière sur le sujet. Car depuis juin 2013, les prises de positions de la députée sur l’énergie posent question.

Pour en savoir plus http://www.novethic.fr/novethic/rse_responsabilite_sociale_des_entreprises,lobbying,la_transparence_lobbying_europeen_en_question,142133.jsp

Dossier Gaz de schiste du CERI

Vous trouverez ci-dessous l’annonce d’un dossier du CERI (Centre d’études de recherches internationales) sur les gaz de schiste auquel j’ai contribué avec le texte suivant :

Transition énergétique ou hydrocarbures de schiste ?,
En vous souhaitant bonne réception
Amicalement
Maxime

> Maxime COMBES
> maxime.combes@gmail.com // Twitter : MaximCombes
> +33 6 24 51 29 44 // skype : maxime.combes
>

Alter-Echos (www.alter-echos.org)
>

SIGNEZ la pétition pour libérer les semences paysannes : Ressemer sa récolte n’est pas un crime !

SIGNEZ la pétition pour libérer les semences paysannes : Ressemer sa récolte n’est pas un crime !
> http://www.liberonslessemences.fr

> Le 4 février, l’Assemblée Nationale discutera une loi destinée à lutter contre la contrefaçon, qui pourrait conduire à criminaliser les paysans qui utilisent leurs ressources élémentaires (semences, levains, animaux…) et donner le droit aux semenciers de s’approprier ce que les paysans ont patiemment sélectionné durant des millénaires.
>
> Si l’agriculture n’est pas explicitement exclue du périmètre de la loi, cela reviendrait à nier les droits ancestraux des paysans et à intensifier l’industrialisation de l’agriculture !
>
> SIGNEZ la pétition pour libérer les semences paysannes : http://www.liberonslessemences.fr
>
> En renforçant les moyens à des multinationales détentrices de Certificats d’Obtention Végétale, et au delà en incluant les brevets « sur le vivant », cette loi risque d’entraîner la condamnation des paysans :
> – qui auront ressemé leur propre récolte,
> – dont la récolte aura été contaminée par des gènes issus de plantes brevetées et cultivées dans le voisinage,
> – qui utilisent et entretiennent depuis toujours des levains ou des ferments (pour la fabrication de pain, fromage ou vin) dont les souches auront été brevetées.
>
> Pour que les gestes ancéstraux des paysans ne soient pas criminalisés et pour que l’agriculture industrielle et standardisée ne devienne pas la norme imposée, les députés doivent impérativement inscrire une « exemption agricole » dans la loi sur la contrefaçon.
>
> Ressemer sa récolte n’est pas un crime !
>
> ENVOYEZ un message à vos député-es : http://www.liberonslessemences.fr
>
> —
> L’équipe d’Agir pour l’Environnement
> http://www.agirpourlenvironnement.org/
> —
> Petition – Ressemer sa récolte n’est pas un crime !
> http://www.liberonslessemences.fr/

Projet d’EDF de construire des EPR en Grande-Bretagne : le crash approche…

Observatoire du nucléaire – 1er février 2014 – http://www.observatoire-du-nucleaire.org

Extrait en avant première de la Revue de presse publiée dans quelques jours…

> Projet d’EDF de construire des EPR en
> Grande-Bretagne  : le crash approche…

>

Enquête de la Commission européenne sur le projet d’EPR britannique
>
ec.europa.eu : http://bit.ly/1ekW5Wo
> Brussels says state aid deal for Hinkley Point is illegal
>
The Times, 1er février 2014 : http://thetim.es/1ij5yOt
> Nuclear setback as EC attacks Hinkley Point subsidy deal
>
The Telegraph, 1er février 2014 : http://bit.ly/1aam5Ef
> UK nuclear deal with EDF could waste 17.6bn, says Brussels
>
Financial Times, 1er février 2014 : http://on.ft.com/1fjIJYg
> Pourquoi Bruxelles a ouvert une enquête sur les EPR britanniques
>
Les Echos, 31 janvier 2014 : http://bit.ly/1dTOARr
>
>
>
Il y a du nouveau concernant le projet d’EDF de construire des EPR à Hinckley Point en Grande-Bretagne. Pour mémoire, la majorité des médias français a célébré avec tambours et trompettes, en octobre dernier, un « succès gigantesque » du nucléaire français outre-Manche.
>
> Aujourd’hui par contre, silence presque total (hormis les Echos, qui commencent à s’inquiéter pour leur atome adoré) sur la publication du premier document d’enquête de la Commission européenne, qui « doute que l’aide puisse être déclarée compatible» avec les règles européennes.
>
> Pour mémoire, l’accord EDF/Londres revient à rendre « rentable », à coups de milliards littéralement volés aux contribuables britanniques, un projet nucléaire terriblement déficitaire. Stupide ou corrompu, voire les deux, le premier ministre Cameron a accordé à EDF le remboursement des pertes pendant… 35 ans !
>
> Pour sa part, l’Observatoire du nucléaire affirme avec constance depuis des mois (cf août 2012 par exemple : http://bit.ly/1lrOzyp ) que cet accord de dumping sera annulé par Bruxelles et que les fameux EPR ne verront pas le jour. Ce point de vue, ignoré par les « grands médias » (trop occupés à glorifier l’atome hexagonal), se rapproche peu à peu de la victoire…
>
> C’est donc bien la presse britannique qu’il faut lire avec ses titres édifiants : « Bruxelles dit que l’aide d’Etat pour Hinkley Point est illégale » ou « Le deal nucléaire de la Grande-Bretagne avec EDF pourrait coûter 17 milliards selon Bruxelles », ou encore « Revers pour le nucléaire : la Commission européenne attaque les subventions pour Hinckley Point ».
> Rappelons que, pour pouvoir enfin vendre des EPR (dont personne ne veut), EDF a d’abord racheté British Energy (avec l’argent des Français), qui plus est au prix fort, juste avant la crise mondiale de 2008. Du coup, contrairement à ce qui est affirmé ici où la, ce ne sont pas les Britanniques qui achètent des EPR, mais EDF qui se les vend à elle-même ! Ce ridicule tour de passe-passe va donc se terminer en déroute, comme c’est déjà le cas pour EDF et Areva aux USA. Il ne reste plus qu’à attendre les factures…
>
> A suivre…