Téléchargez votre application Le Guetteur

Facebook Twitter
Découvrez l’application Le Guetteur !

Ça y est ! Les OGM et les pesticides tueurs d’abeilles ne s’inviteront plus à votre table grâce l’application mobile Le Guetteur qui décrypte pour vous des centaines de produits !

Cette application est gratuite, car il est essentiel que tout le monde puisse faire les bons choix et participer ainsi au changement du modèle agricole français.

Mais c’est un projet ambitieux qui a nécessité un gros investissement. Alors si vous souhaitez faire un don pour profiter de cette application, vous le pouvez encore. Et n’hésitez pas à partager cette information avec vos proches !

Je découvre l’application Le Guetteur

Merci par avance au nom de toute l’équipe et bonne découverte de votre application.

L’Équipe Greenpeace
P.S. : L’application Le Guetteur est compatible avec les systèmes d’exploitation Androïd (version 4.0 et ultérieures) et iOS (version 7.0 et ultérieures)

Sortir du nucléaire – les infos du mois

 

Scandale – une école va ouvrir tout près d’une centrale nucléaire.

> En septembre prochain, une nouvelle école ouvrira ses portes dans le Loir-et-Cher. Problème : elle est située à moins de deux kilomètres de la centrale nucléaire de Saint-Laurent des Eaux ! Or plusieurs études montrent un accroissement des leucémies à proximité des installations nucléaires… et cette centrale a déjà connu un accident accompagné de rejets radioactifs…

Stop au rafistolage des vieilles centrales : plus de 11 000 personnes ont déjà signé… et vous ?

> À l’origine, les centrales nucléaires ont été prévues pour une durée de fonctionnement d’une trentaine d’années. Mais EDF souhaite les pousser jusqu’à 50, voire 60 ans, au mépris des risques et au prix d’un coûteux rafistolage ! Alors que se prépare la loi sur la transition énergétique, interpelez vos députés en deux clics pour leur demander de s’opposer à ce projet.

Retour sur les 50 jours d’actions contre le nucléaire

> Entre les dates « anniversaires » des catastrophes de Fukushima et de Tchernobyl, plus de 130 actions ont eu lieu partout en France pour refuser une nouvelle catastrophe. À Fessenheim, Chinon, en Rhône-Alpes, vous avez été plusieurs milliers à vous mobiliser !

La sortie du nucléaire marque des points

> Des centrales qui ne seront pas construites aux États-Unis, une autre qui ne sera pas relancée au Japon, les énergies renouvelables qui poursuivent leur essor…

Affichez vos convictions !

> De nouveaux T-shirts « Nucléaire Stop » (disponibles en coupe homme ET femme), une clé USB militante contenant déjà des documents et vidéos sur le nucléaire et les alternatives… En les achetant, vous soutenez la lutte contre le nucléaire !

Le festival nature “Rebrousse Poil”, c’est reparti ! Samedi ET Dimanche 24/25 MAi

Le festival nature “Rebrousse Poil”, c’est reparti ! Samedi ET Dimanche 24/25 MAi
Site :
 Evènement Facebook :
et merci à vous de diffuser cette information dans votre entourage…
Contacts
Cathie MASSON
> > 06 13 08 65 41
Alexandra BOUMEKKIB

06 80 15 84 01

 

Le programme 2014 en détail

DES ATELIERS POUR PETITS ET GRANDS
De 14h à 18h le samedi et de 14h à 17h le dimanche

 

  • « Les 24h de la biodiversité »
    Dans une ambiance de cabinet de curiosités, du samedi 14h au dimanche 16h, le but est de recenser le maximum d’espèces végétales et animales présentes dans l’environnement autour du village, avec la participation de tous les visiteurs (et la présence d’un naturaliste pour aider et valider).
    (avec l’accompagnement du naturaliste-photographe Yannick Fourié)
    A cette occasion, le Pays Corbière Minervois présentera aux visiteurs l’exposition de l’IEO et un nouveau livret sur les oiseaux de Corbières, édité par la CCRLCM dans le cadre du programme d’animation Natura 2000.

 

  • « Si loin, si proches, Le mur des planètes végétales »
    Land art, mur végétal évolutif : une base sera installée pour l’ouverture du festival et se transformera avec la participation des visiteurs, tout au long du week-end.
    (Marc Pouyet et Maïté Millieroux, artistes-animateurs)

 

  • « Jouer avec le vent »
    Fabrication de cerf-volants (+ exposition de ceux fabriqués par les enfants dans les écoles du Val de Dagne la semaine précédente).
    (Mae Dejean, animatrice)

 

  • « Graines généreuses »
    Jeu de l’oie géant autour d’un plateau, sur le thème des fleurs sauvages, depuis la germination de leurs graines jusqu’à leur fructification.
    (en partenariat avec les éditions Plume de carotte)

 

  • « Rêves d’ailleurs »
    Après « Les massages jardinés » de 2012, Nathalie Chastre et Marc Guiochet (Art’zimut) reviennent en interprétant à leur manière le thème
    « Envies d’espaces ». Leur invitation est secrète. Elle vous guidera au bord du bord de nos envies, à l’orée de nos imaginaires dans une clairière faite d’installations de mots, d’objets et de son. En se réconciliant avec le temps et la friche de nos idées, nous écouterons et nous écrirons la musique de nos mots qui poussent dans le jardin de nos pensées.

 

  •  « Espaces à jardiner »
    Création d’une œuvre collective, un jardin foutraque, improbable et merveilleux, où chacun est invité à laisser fleurir son imagination !
    A partir de matériaux de bric et de broc, de plantes et de terre mis à disposition, confectionnez de nouveaux espaces, des paysages inattendus, des petits paradis maison, au gré de l’inspiration…
    Ces réalisations s’ajouteront à celles déjà en place de Lullie, et l’ensemble composera ainsi un jardin insolite et surprenant, mis en scène dans le jardin public.
    (Lullie, artiste et membre de l’Ouvroir de Jardinage Potentiel)

 

  • « La Gazette de l’espace »
    Atelier d’écriture, réalisation collective de La gazette du festival.
    Pour préparer et participer en amont à cet atelier, allez dans l’onglet « Préparer la Gazette de l’espace » dans le menu.
    (Lyne Strouc, animatrice)

 

  • « Le Trésor de Ricrak la Mitoune » : grande chasse aux trésors
    Au secours !!! Je m’appelle Ricrak la Mitoune et j’ai été capturée par Poluos le Cupide.
    Du fond de mon cachot, je m’ennuie et j’ai Envie d’Espace.
    Aidez-moi à trouver la formule magique qui me rendra la liberté.
    J’offre une partie de mon trésor à celui ou celle qui me délivrera…Attention : cette aventure comporte des épreuves et des énigmes pouvant vous amuser.
    Activité ouverte à tous (sauf à Poluos le Cupide).
    A faire en solo ou en famille.
    En lien avec « Les 24h de la biodiversité » (Mickaël Falguera, association « Je vous emmène »).
  •  « À la recherche des bons vents »

Norbert est un savant fou ayant des difficultés à faire avancer la science dans le domaine de l’aviation.

Malgré ses recherches, il n’a su réunir que les éléments adéquats de sa machine sans savoir les assembler.

Il a donc besoin d’aide afin de concevoir ce que serait la machine idéale pour voyager dans les airs et filer au gré des vents.

(Association Les Petits Débrouillards)

 

 

DES EXPOSITIONS
Durant tout le festival

 

  • « Jouer avec le vent »
    Pakistan, Chine, Mélanésie, Europe, Indonésie, Japon… Exposition de somptueux cerfs volants du monde entier.
    (prêt de Christine Armengaud, ethnologue)

 

  • « Les légumes manquent d’espace ! »
    Installation de micro-potagers loufoques et décalés, à découvrir au fil des espaces du festival.
    (Serge Schall, auteur décalé…)

 

  • « Foret Wood »
    Exposition de dessins d’arbres plutôt insolites, en lien avec des arbres réels « rhabillés pour le printemps », à découvrir dans le village au fil des rues…
    (en partenariat avec les éditions du Rouergue)

 

DES CONTES
Le samedi et le dimanche après-midi,

Toujours dans le cadre du programme Natura 2000 dédié à la préservation des oiseaux patrimoniaux des Corbières, deux rencontres poétiques et occitanes sont proposées :

 

  • Samedi 15h et 16h30 : Contes del mèrle blanc par Alan Roch (en occitan)

 

  • Dimanche 14h30 et 16h :De porte-plumes en porte-feuilles par Hélène Bardot

 

DES BALADES
(en lien avec « Les 24h de la biodiversité »)

 

  • « Lecture de paysage »
    Il y a des millions, des milliers, des centaines d’années… Et demain ? Balade guidée de découverte géologique, naturelle et humaine de l’espace paysager méditerranéen.
    (Fred Lisak, de Rebrousse Poil)

 

  • « Envies d’espèces », balade botanique plante culinaires et médicinales
    Les plantes cherchent à conquérir l’espace, le notre !
    Nous voulons les cantonner à un espace délimité, elles s’en échappent …
    Reconsidérons notre manière de voir les plantes dites « mauvaises » parce qu’elles colonisent « notre espace ».
    (Catie Lépagnole, association  » à la cadence de l’herbe « )

 

  • « Les chants des possibles », sortie ornithologique

 

LE SAMEDI SOIR

 

  • Moment musical/apéro (19h00), avec « Les Anchoises »
    Préparation par le public du pesto de feuilles de vigne

 

  • Grand repas collaboratif (19h30 – 21h00)
    Ateliers ludiques et culinaires, choix de viandes et de légumes à griller soi-même. Le tout pour 12 euros par personne le repas complet avec une boisson.
    Avec ponctuations par « Le bal des grands espaces »

 

  • Projection en plein air (21h00 – 23h00)
    Film « Il est une forêt » de Luc Jacquet, suivi d’une rencontre-débat avec l’acteur principal du documentaire, le botaniste Francis Hallé
    Projection assurée techniquement par Ciném’Aude (comme au cinéma !)

 

  • Fin de soirée musicale
    Sous les platanes et les chênes verts du jardin public, au son des rossignols…

 

 

LE DIMANCHE

 

  • Un grand troc des plantes
    Organisé le dimanche matin entre 10h00 et 12h30.
    Le but est de rassembler collectionneurs, jardiniers « du dimanche » et curieux en quête de plants, de semence, d’outils, échangeant sans aucune transaction financière.
    Durant le troc : mettez vos nouvelles plantes en pots de façon originale et décalée, dans des contenants surprenants, avec l’atelier « Espaces à jardiner ».

 

  • Une dégustation de vin
    Avec les producteurs locaux – le dimanche midi

 

  • Clôture du festival (17h00)
  • Annonce des résultats des « 24h de la biodiversité »
  •  Plantation de « l’arbre à tout le monde » (l’arbre, un fruitier, est baladé durant tout le festival – les visiteurs sont mis à contribution pour trouver à quel endroit il va être planté)

 

 

ET TOUT AU LONG DU FESTIVAL…

 

  • Des interpellations par la « Brigade des hôtesses de l’espace »
    Fil directeur d’animation tout au long du week-end, pour guider les visiteurs, les interpeler, les intriguer, et les inciter à participer aux « 24h de la biodiversité » et aux autres activités

 

  • Des moments musicaux
    « Les Anchoises », ponctuations festives durant le festival (apéritif du samedi soir, soirée d’après film, dimanche midi lors de la dégustation de vin).

 

  • Des projections libres
    – « Truck Farm »,
    ou les aventures d’un potager urbain baladeur.
    « Le land art dans tous ses états », photos de réalisations et petits films d’installations.

 

  • Une librairie nature
    Avec une sélection de 300 livres sur le thème de la nature, du jardinage et de l’environnement (en partenariat avec la librairie de Lagrasse – Banquet du Livre, et les éditions Plume de carotte)

Dédicaces des auteurs présents (Francis Hallé, Marc Pouyet, Serge Schall…)

  • Une « buvette verte »
    Avec des produits locaux et des « Plantes à boire et à déguster »

 

  • Une buvette
    Avec vente de vin des producteurs locaux

 

  • Un coin repos
    Dans le jardin, lecture et détente

 

Ouf !, eh ben si avec tout ça, vous n’avez pas envie de venir… C’est que vous ne connaissez pas toutes les autres surprises qu’on vous prépare !

Greenpeace : La Newsletter

 

Pesticides? Oui, on peut faire autrement !

Nous le savons, les pesticides et la monoculture ne font qu’aggraver la destruction

de l’habitat naturel des pollinisateurs. D’accord.

Mais comment se passer des pesticides ? La recherche et les pratiques

agro-écologiques existantes confirment que nous n’avons pas besoin

des pesticides pour protéger les cultures et produire notre alimentation.

Partagez nos actions et suivez nos actualités

>

France : avec ou sans maïs OGM ?

L’actualité législative a connu de nombreux rebondissements ces dernières semaines. La journée du 5 mai 2014 aura été décisive pour le maïs transgénique en France. En l’espace de quelques heures, le Conseil d’Etat puis les parlementaires se sont tour à tour prononcés contre le maïs OGM. On fait le point sur ces décisions … et la suite !
Lire l’article

#OutOfAge : montez à bord !

Ce sont plus de 4 000 visiteurs, qui, jusqu’ici, sont montés à bord du Beluga, pour visiter l’exposition sur le risque causé par les réacteurs nucléaires vieillissants en Europe et la nécessité d’engager la transition énergétique. À Strasbourg, pendant quatre jours d’escale, 1200 citoyens se sont mobilisés, signant notre appel à sortir du cercle vicieux du nucléaire périmé.
Lire l’article

En action contre le pétrole venu d’Arctique

Une trentaine d’activistes de Greenpeace, dont le capitaine du Rainbow Warrior, ont été interpellés jeudi 1er mai dans le port de Rotterdam alors qu’ils empêchaient un tanker russe de livrer du pétrole de l’Arctique. Le Mikhail Ulyanov transporte en fait la première cargaison de pétrole extrait offshore dans l’Arctique. Cette cargaison a été achetée par le Français Total et provient précisément de la plateforme contre laquelle Greenpeace avait mené son action en septembre.
Voir l’action en images

Agriculture : ouvrez l’œil !

Ce sont déjà 18 700 guetteurs qui sont passés à l’action en interpellant directement, par mail, les marques de l’agro-alimentaire utilisant OGM et pesticides tueurs d’abeilles dans le processus de fabrication de leurs produits. Certaines d’entre elles ont réagi en répondant aux questions des consommateurs. Vous aussi, contribuez à cette quête de transparence, devenez Guetteur !
Devenir Guetteur

Greenpeace vous attend !

À NANTES ! Rejoignez les équipes Direct-Dialogue qui se mobilisent à travers le pays pour sensibiliser un maximum de personnes à notre travail et pour les encourager à devenir adhérent(e)s de Greenpeace.
Nous rejoindre

L’avenir des océans se décide aussi au Parlement européen

Surfrider Foundation Europe a lancé une campagne « Vote for the ocean », qui vise à mettre la protection de l’océan au cœur de la campagne européenne.
Voir le site

Retrouvez-nous près de chez vous

Salons, débats, festivals. Notez les rendez-vous à ne pas manquer dans votre région et venez rencontrer les équipes Greenpeace.
Voir l’agenda

N&P fête ses 50 ans le 25 mai à Armissan

 

> Dimanche 25 mai, au Domaine de Langel,
> venez fêter les 50 ans de Nature & Progrès
> et découvrir, échanger, construire et soutenir la bio associative et solidaire.

Au programme de la journée, des échanges, des témoignages, des animations, des découvertes, etc. agrémentées comme il se doit d’un repas convivial et de boissons élaborés à partir de produits de qualité et de proximité.

Dès 10h, nous vous accueillons sur le domaine avec une visite du jardin d’agrément du domaine de Langel.

A 11h, un premier temps d’échange qui nous fait revivre en couleur la construction participative et citoyenne de l’agriculture biologique, la petite histoire de la bio, les valeurs et l’esprit porté par un mouvement agroécologique.

A 12h30, le repas, avec réservation obligatoire (voir plus bas)

A 15h, découverte de la faune des airs : une déambulation ornithologique avec la LPO

A 16h30, témoignages et échanges avec des producteurs Nature & Progrès qui relatent leurs expériences, leur façon d’appréhender la démarche N&P et de mettre en pratique un projet de société dans lequel les consommateurs s’impliquent au quotidien.

Et en continu :

le parc et ses attraits, pour petits et grands,

des jeux grand format pour les enfants,

la barbotine, pour laisser exprimer sa créativité,

la bourse d’échange de plants (amenez vos plants, boutures, graines, etc.)

la buvette de boissons bio et locales, lieu privilégié d’échanges et de discussion

Tout l’après-midi :

des stands associatifs d’information et de discussion en lien avec les valeurs portées par Nature & Progrès : le Bioréseau de Narbonne, les Colibris de l’Aude, la librairie écologique L’an demain, les Faucheurs volontaires, la Ligue pour la Protection des Oiseaux, la Confédération Paysanne, les collectifs Gaz de Schistes, etc.

Le moment phare de la journée : le repas de midi préparé à base de produits des producteurs bio des environs qui fait découvrir l’alliance de l’écologie et de la convivialité !

Réservations repas obligatoires avant le 20 mai par mail (sanchemma@neuf.fr) ou téléphone (04 68 27 17 22) ; tarif : 15€ minimum, plus pour soutenir !)

 

> Depuis les années 60, Nature & Progrès propose la construction participative, impliquant producteurs, transformateurs et consommateurs, d’une agriculture bio écologique, éthique, s’inscrivant plus largement dans un projet de société responsable prenant en compte l’ensemble des facteurs écologiques, sociaux et économiques.

> Plus d’information sur le site et dans la charte éthique de l’association.

Sur le Narbonnais, un groupe d’adhérent-e-s se mobilise pour s’impliquer plus activement dans l’association et soutenir ses actions, notamment en travaillant sur l’organisation à l’année de la foire L’Aude a la bio, les 2 & 3 aoûts 2014 à Couiza.

 

armissan                armissan2

 

Cycle de formation au jardinage naturel à Sigean /4 eme session le 17 mai

> Le cycle continue : prochain rendez vous le samedi 17 mai à 14h.
> Thème du jour : ‘l’art du compostage sous toutes ses formes et soigner son jardin de façon naturelle » (inscription  avant le 15 mai merci)
> Merci de votre soutien et diffusion
> Bonne journée
> Simon

>

Cycle organisé par l’association le Champs des possibles comporte 7 samedis après midi de février à août  pour découvrir et approfondir les pratiques de jardinage naturel.
>
Chaque session peut être suivie indépendamment des autres.Quatrième rendez vous samedi 17 mai 14h.
>

>
Au menu : un équilibre entre pratique et théorie, des formes d’animations variées, une place à l’échange sur les pratiques et les questionnements de chacun
>
>
Le programme :
>

  • février :découverte du lieu et des concepts d’agroécologie, de permaculture…questionnement sur l’aménagement et la conception d’un jardin
  • mars : comprendre et connaitre le sol et la relation sol – plante
  • avril : la biodiversité au jardin,planification-associations-rotations des cultures
    >
  • mai : l’art du compostage sous toutes ses formes et soigner son jardin de façon naturelle
    >
  • juin:la gestion et le rôle de l’eau au jardin et le jardinage en buttes
  • juillet: jardin et alimentation :introduction à la souveraineté locale et autonomie au jardin (techniques de transformation et de conservation, ateliers cuisine…)
  • août: les semences et les différentes techniques de reproduction des plantes


>
Le lieu : Les stages auront tous lieu à la ferme de la Fount, conduite en permaculture et qui alimente des AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) locales.Le lieu servira de support aux sessions.
>
Gare de Port La Nouvelle à 10 minutes de la ferme.
> plan d’accès
>
> Les tarifs : 25 € la session + adhésion à l’association Le Champ des possibles (plusieurs tarifs possibles).
>
> Contact : Simon: 07 81 44 02 62 / simon.moliner@gmail.com
>
> « – Cela est bien dit, répondit Candide, mais il faut cultiver notre jardin. »

ATTENTION : les pesticides tueurs d’abeilles bientôt réhabilités en Europe !

Les lobbys de l’agrochimie viennent de tenter un coup de poker magistral au Parlement européen.

Et il s’en est fallu de peu que les députés adoptent, sans même en avoir conscience, un texte (1) qui aurait réhabilité sans conditions les pesticides tueurs d’abeilles dans toute l’Europe…

…Un texte qui aurait remis en question le rapport de l’EFSA, l’autorité sanitaire européenne, préconisant le retrait pur et simple des néonicotinoïdes de tout l’espace européen… Et tiré un trait sur plus d’une centaine d’études dénonçant la toxicité exceptionnelle de ces insecticides et leurs effets catastrophiques sur les abeilles, l’environnement et l’avenir même des cultures qui nous nourrissent aujourd’hui…

Cette tentative scandaleuse des lobbys et des députés européens qui leur sont favorables méprise les efforts acharnés menés par les apiculteurs et des millions de citoyens à travers l’Europe pendant plus de dix ans pour sauver les pollinisateurs et les cultures qui en dépendent.

 

Elle trahit surtout l’influence grandissante des lobbys de l’agrochimie auprès des institutions européennes, et le détournement du processus démocratique au profit d’une petite poignée d’intérêts particuliers.

Il est encore temps d’agir : la façon la plus efficace de contrer, une bonne fois pour toutes, l’influence des lobbys agrochimiques, c’est d’obtenir une interdiction réelle des pesticides tueurs d’abeilles. Et pour ça, un moyen de pression exceptionnel se présente à nous – les élections européennes de Mai 2014.

D’ici peu, les candidats vont se mettre en campagne pour essayer de glaner nos voix.

C’est une occasion unique de leur faire entendre, par une mobilisation massive et immédiate de millions de citoyens à travers toute l’Europe :

Nous refusons que les futurs députés européens censés nous représenter sacrifient lalimentation et lenvironnement des générations futures pour satisfaire les profits immédiats de quelques multinationales bien placées… Leur élection dépend de leur engagement aujourd’hui !

S’il vous plaît, signez immédiatement l’Appel aux futurs députés européens pour faire interdire définitivement les pesticides tueurs d’abeilles en Europe.

Pollinis fera suivre cet Appel à tous les candidats de votre circonscription qui se présentent aux élections européennes – au fur et à mesure que les signatures nous arriveront.

Et sil vous plaît, faites passer le message à vos amis et contacts de lEurope entière, pour mettre la pression aux candidats de tous les pays de lUE ! Nous voulons les noyer sous un flot de messages exigeant leur engagement ferme à faire interdire définitivement les néonicotinoides en Europe s’ils veulent être élus (ou ré-élus).

 

Nous les contacterons un par un, et nous ferons connaître à tous leur position, avant les élections. Les élections sont le seul moment où les députés ont vraiment besoin de nous rendre des comptes. Ils nous suivront si nous sommes suffisamment nombreux à l’exiger.

Il est grand temps d’agir : les lobbys n’en resteront pas là. Et les tentatives pour blanchir leurs produits vont se multiplier dans les mois qui viennent si nous, citoyens européens, ne nous dressons pas massivement aujourd’hui pour exiger une interdiction totale et définitive des néonicotinoïdes sur tout le territoire européen.

Regardez comment les lobbys s’y sont pris pour essayer de manipuler les institutions européennes :

 

L’euro-députée Anthea McIntyre, membre suppléante de la Commission agriculture et connue pour relayer les intérêts des industriels britanniques au sein du Parlement européen, a commencé par déposer un texte intitulé « L’Avenir du secteur horticole en Europe –stratégies pour la croissance ».

A l’intérieur de ce texte, noyées au milieu d’une cinquantaine de recommandations pour soutenir les entreprises européennes de la filière horticole, une série de propositions directement dictées par les firmes agrochimiques –les seules à avoir été consultées pour la rédaction de ce texte.

L’une de ces propositions demandait, sans aucune argumentation, la réhabilitation pure et simple des insecticides néonicotinoïdes partiellement interdits en Europe, sur certaines cultures et àcertaines périodes de l’année.

 

Alertés, une poignée de députés se sont dressés pour exiger le retrait immédiat du texte. Et ils ont heureusement été entendus à une très courte majorité par les autres députés. Pour cette fois…

C’est pour leur barrer la route une bonne fois pour toutes que je vous demande de signer au plus vite l’Appel aux futurs députés européens. Pour rendre les institutions démocratiques européennes aux citoyens qu’elles sont censées servir.

Pollinis est en train de créer un véritable « lobby de citoyens »pour faire valoir nos droits et nos intérêts auprès des institutions européennes et peser dans la balance face aux lobbys de l’agrochimie.

 

Les forces auxquelles nous nous attaquons sont colossales :

La vente du seul imidaclopride, l’un des néonicotinoïdes tueurs d’abeilles partiellement interdit en Europe, rapporte àlui seul plus de 2,6 milliards de dollars chaque année à la firme Bayer qui le commercialise – de quoi payer des bataillons de scientifiques et d’avocats et de juristes pour faire passer les intérêts àcourt terme des firmes agrochimiques avant l’intérêt de centaines de millions de citoyens à travers le monde.

Nous n’avons pas leurs milliards pour nous défendre, mais nous avons le nombre suffisant pour contraindre n’importe quel élu à nous écouter, si nous réussissons à alerter et rassembler un maximum de citoyens à travers l’Europe.

Nous ne pouvons pas baisser les bras, l’enjeu est trop grand. Si ces produits reviennent sur le marché, c’est la mort assurée de dizaines de millions d’abeilles supplémentaires !

 

Rappelez-vous : il y a quelques mois, un document interdisant trois pesticides notoirement meurtriers pour les pollinisateurs (la Clothianidine, le Thiamethoxame et l’Imidaclopride) pour deux ans, le temps de voir si les abeilles se portent mieux (2).

A l’époque, tous les défenseurs des pollinisateurs avaient crié victoire : cela faisait si longtemps que nous nous battions tous pour débarrasser les champs et les cultures de ces pesticides si nocifs pour les abeilles qu’ils sont capables de décimer des colonies entières en quelques jours (3).

Nous avons vite réaliséque cette interdiction est un leurre.

 

Il s’agit en véritéd’un plan désastreux imaginépar les firmes agrochimiques –BayerCrop et Syngenta en tête – pour blanchir leurs produits et sécuriser des centaines de millions d’euros de profits annuels.

Nous devons absolument contrer ce plan destructeur dès maintenant, en agissant sur les futurs députés européens, avant que les conséquences soient irréversibles pour les pollinisateurs, les cultures et toute l’alimentation dans les années àvenir.

 

Ce plan, le voici :

La régulation de la Commission européenne décrète que les pesticides tueurs d’abeilles seront interdits seulement quelques mois par an… et largement utilisés tout le reste de l’année –sur près de 85% des céréales, et sur une grande partie des cultures de fruits, légumes et herbes aromatiques –empoisonnant largement les sols et l’eau absorbés ensuite par les cultures soi-disant «non-traitées ».

De nombreuses études ont montré que ces substances ultra-toxiques peuvent rester présentes dans le sol jusqu’àdix-neuf ans après le traitement (4), et dans de grosses concentrations les premières années. Du coup, les cultures non-traitées replantées sur le même terrain révèlent des traces de néonicotinoïdes jusque dans leur pollen… que viennent ensuite butiner les abeilles ! (5)

A la fin de la période-test de deux ans, les multinationales pourront prouver que les abeilles continuent d’être décimées malgréla soi-disant interdiction de leurs produits, et qu’ils n’y sont pour rien. Ils auront réussi àblanchir leurs pesticides et àmaintenir leurs profits –et pour longtemps !

Et des centaines et des centaines de tonnes de néonicotinoïdes continueront d’être utilisés en pure perte dans l’agriculture, détruisant l’écosystème et mettant en péril l’alimentation et la survie des générations futures.

 

 

Je dis bien en pure perte, car ici encore bon nombre d’études et d’analyses ont montré que les pesticides néonicotinoïdes sont loin d’être indispensables à l’agriculture, comme voudraient le faire croire les firmes agrochimiques :

– ils sont beaucoup trop puissants par rapport aux insectes qu’ils sont censés combattre (on a multiplié par 900 la toxicité des pesticides en quelques années, c’est totalement démesuré !) ;

– ils sont utilisés de façon systématique, en dépit du bon sens, peu importe si les cultures risquent d’être attaquées par des pestes ou non ;

– ils coûtent cher, car issus d’une technologie coûteuse (celle de l’enrobage de la graine, spécialité de Bayer, Syngenta et Monsanto)

 

Une étude montre noir sur blanc qu’en termes de rendement pour l’agriculteur, l’utilisation de ces pesticides de façon systématique ou non ne fait aucune différence. Mais vu leur coût élevé, l’agriculteur ferait plus de profits s’il ne les utilisait pas (6).

Vous l’avez bien compris, àpart les grosses entreprises agrochimiques, PERSONNE n’a àgagner àlaisser ces produits toxiques sur le marché : la nature en meurt, l’humanitéest menacée, et seule une mobilisation massive des citoyens àtravers toute l’Europe pourra stopper ce plan destructeur des agrochimistes.

 

Avec les élections européennes qui approchent, nous avons une occasion unique dobliger les futurs députés européens àprendre des engagements fermes et précis sur les pesticides tueurs dabeilles. Cest maintenant quil faut agir :

Signez vite la pétition aux candidats de votre circonscription !

D’ici peu ils entreront en campagne : nous devons les obliger à intégrer dans leur programme l’interdiction des néonicotinoïdes, si importante pour l’avenir des abeilles, de notre alimentation et de la Nature.

Une fois élus, ils ne doivent pas avoir d’autre choix que de promulguer une interdiction REELLE des pesticides néonicotinoïdes tueurs d’abeilles, qui barrera définitivement la route à toute tentative de manipulation de la part des lobbies agrochimistes.

 

Pour aider Pollinis à mettre une pression maximale sur les eurodéputés de toute lEurope, merci de :

1/ Signer dès maintenant votre pétition aux députés de votre circonscription

2/ Transférer cet email le plus largement possible autour de vous, surtout si vous avez des amis ou des contacts dans dautres pays de lUnion Européenne. Pour que notre campagne sur les futurs députés soit un succès, nous devons mettre une pression sur les candidats de lEurope entière !

 

Merci d’avance de votre action pour défendre les pollinisateurs et protéger l’environnement et l’alimentation des générations futures.

 

Nicolas Laarman
Délégué général 
POLLINIS

 

Références :

(1) Résolution du Parlement européen du 11 mars 2014 sur l’avenir du secteur horticole en Europe: stratégies pour la croissance (2013/2100(INI))

    

(2) COMMISSION IMPLEMENTING REGULATION (EU) No 485/2013 of 24 May 2013 amending Implementing Regulation (EU) No 540/2011, as regards the conditions of approval of the active substances clothianidin, thiamethoxam and imidacloprid, and prohibiting the use and sale of seeds treated with plant protection products containing those active substances

(3)   Sur les effets des néonicotinoïdes sur les abeilles, voir par exemple :

  • Début 2013, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a publié un rapport confirmant que les néonicotinoides présentent un risque important pour les abeilles et les pollinisateurs 

 

(4)   Persistance dans les sols :

  • Imidaclopride : entre 28 et 1250 jours
  • Thiamethoxame : entre 7 et 353 jours
  • Clothianidine : entre 148 et 6931 jours

Goulson, D. (2013), REVIEW: An overview of the environmental risks posed by neonicotinoid insecticides. Journal of Applied Ecology, 50: 977–987. doi: 10.1111/1365-2664.12111 

Table 1. Estimated dissipation times (DT50) for neonicotinoids in soil

(5)    1999 : Chauzat M.P. et al (2006). A survey pesticides residues in pollen loads collected by honey bees in France. Journal of Economic Entomology, 99:253-262

(6)    Bueno, A.D., Batistela, M.J., Bueno, R.C.O.D., Franca-Neto, J.D., Nishikawa, M.A.N. & Liberio, A. (2011) Effects of integrated pest management, biological control and prophylactic use of insecticides on the management and sustainability of soybeans. Crop Protection, 30, 937945. 

 

Association Loi 1901 Conservatoire des Fermes et de la Nature
143 avenue Parmentier – 75010 Paris www.pollinis.org

 

Pollinis

Votre mobilisation et votre signature de l’Appel aux futurs députés européens sont nécessaires pour contrer les lobbys agrochimiques et empêcher toute réhabilitation de leurs pesticides tueurs d’abeilles à l’avenir.

Ensemble, obligeons les candidats au Parlement européen à interdire réellement et définitivement les néonicotinoïdes tueurs d’abeilles : pour sauver les abeilles, notre alimentation et la nature que nous laisserons aux générations futures.

 Je signe