PETITION Malvési

Après le projet controversé TDN Malvési imposé aux habitants de la Narbonnaise (arrêté préfectoral 8 novembre 2017), l’escalade et la provocation se poursuivent avec de nouvelles autorisations prises en catimini, sans la moindre information préalable de la population.
>
>
Ainsi, une nouvelle usine de production de dioxyde d’uranium vient d’être autorisée sans la moindre enquête publique. A partir de quelles matières: uranium appauvri, matières uranifères de la filière nucléaire ? Quels impacts sanitaires et environnementaux avec cette 36ème cheminée qui crachera 10 000 m3 fumées/h, presque autant que TDN et qui accentuera la pollution atmosphérique (oxydes d’azote, ammoniac, …)?
>
Cette nouvelle production d’uranium annoncerait-elle la mutation de Malvési comme plaque tournante de la filière du combustible nucléaire MOX?.
>
>
De nouveaux aménagements de bassin de stockage de boues contaminées, le rejet dans le canal Tauran/Robine d’eaux pluviales provenant de l’Installation Nucléaire de Base ou encore l’incinération des déchets de décontamination des matériels, ont également été autorisés à peine quelques mois après l’arrêté préfectoral du 8 novembre 2017, toujours sans enquête publique, à l’abri du droit de regard des citoyens.
>
>
La population a le droit de savoir et de se prononcer sur l’avenir de ce site dont elle subit les impacts néfastes.
>
>
Afin de poursuivre et amplifier la mobilisation qui s’est manifestée lors du projet TDN, les associations RUBRESUS et COL.E.R.E à Narbonne lancent une pétition pour s’opposer à cette escalade.
>
Voici le lien pour signer la nouvelle pétition « NON à l’usine d’oxyde d’uranium à Malvési et HALTE à l’escalade des déchets d’uranium« .
>
>
Merci de vous précipiter pour la signer en ligne, la faire signer à un maximum de vos proches et contacts et de la diffuser dans tous vos réseaux. 
Cette pétition sera le curseur de la mobilisation contre l’extension des activités, des déchets, des impacts environnementaux et sanitaires de Malvési. En la signant massivement par milliers, vous contraindrez les autorités, élus et responsables à prendre en compte la voix de la population pour stopper une escalade mortifère. Vous manifesterez aussi votre profond mécontentement face au mépris des autorités et du lobby.
>
Hasard du calendrier ou peut être pas, cette nouvelle pétition démarre juste un an après l’autorisation préfectorale de TDN.
>
Pour rappel, les deux associations COLERE et RUBRESUS ont déposé trois recours en annulation devant le tribunal administratif de Montpellier envers l’arrêté préfectoral du 8 novembre 2017 et celui du 22 mai 2018 ainsi que le permis de construire TDN accordé le 7 juillet 2016.
TDN n’est pas encore construit, ni les autres projets. Pour les stopper, votre soutien massif sera déterminant. et nous comptons sur vous tou-s-tes.
>
Merci de votre fidèle contribution
>
André BORIES
>
RUBRESUS
>

Fête de la forêt et du bois à Ferrals les Montagnes, 16 17 18 septembre 2016

            Fête de la forêt et du bois-Bal trad-spectacle inédits à Ferrals les Montagnes

                                 16 17 18 septembre 2016

Venez partager un week-end festif, où petits et grands pourront mettre les mains à l’ouvrage, toucher du bois, faire des copeaux, se mettre dans la peau d’un artisan le temps d’une assiette ou d’une fermette*, se mettre dans « La Peau » en musique le temps d’une valsette. (*pièce de charpente)

L’association La Route du Bois vous invite à la scierie de Campredon (Ferrals les montagnes) à découvrir les arbres, la forêt, le bois, ses utilisations, le travail des artisans.

Luthier, tourneur, menuisier, ébeniste-designer, charpentiers naval, trad et « moderne » , scieur, bûcheron, débardeur à cheval, sculpteur, éco- constructeur….seront présents durant le week-end pour présenter leur savoir faire, transmettre et partager leurs passions dans une ambiance ludique, pédagogique et festive!!

                                                       A partir de samedi 10h 

(L’entrée et les ateliers sont à prix libre!)

Des ateliers sont mis en place pour que petits et grands puissent mettre leurs mains à l’ouvrage: tournage sur bois, fabrication de petit mobilier, nichoirs, sculpture de totem, dessins d’arbres.

Pour s’amuser: Grimpe d’arbre, Jeux en bois pour tous! Tombola participative (lancé de bûche, sciage au passe partout, pesée de bûche,…)

Pour découvrir: démonstration de sciage et de débardage à cheval, taille de charpente à la main, fabrication de charbon de bois, charpente navale…

Pour apprendre: Exposition à la découverte de la forêt et du bois, Espace librairie, pour se poser, feuilleter, repartir un livre à la main. Conférence sur les poêles rocket et la combustion du bois.

Spectacle en forêt (à ne pas manquer!!)

vendredi à 18h

puis concert guinguette musette rock and roll de l’Est

Passer un moment d’intimité en forêt avec « La Sauvage » (La Farouche Compagnie), Un spectacle drôle, touchant et tendre qui questionne notre peur de la différence et de la folie.

Durée : 1h15 Tout public à partir de 10 ans 

Suivi à 21h30 d’un concert guinguette avec Jo la loose et les feuilles mortes!

Concert trad samedi soir à partir de 19h30

Pour swinguer dans les copeaux concert trad avec:

The Raven Project, véritable homme orchestre mixant une musique irlandaise métissée (flûte, accordéon, chant) au tumultueux vacarme de la scierie.

Le duo « La Peau »propose ensuite aux danseurs de les suivre dans l’aventure d’un grand bal de quatre heures aux danses variées (répertoire folk et sud-ouest), les rejoignant ponctuellement sur le parquet (sans arrêter la musique…) pour initier certains aux pas à découvrir.

 

Sur place: Buvette et Restauration bio-locale (Cuisine au feu de bois sur poêle rocket), Espace camping au calme.

L’entrée et les ateliers sont à prix libre!

En cas de pluie… tout est à l’abri

Plus d’info sur programme en détails:

http://www.routedubois.fr/festa-del-bosc/festa-del-bosc-2016/

Pour nous contacter:

routedubois@gmail.com

06 22 82 94 77

Fon del bosc Campredon

34210 Ferrals les montagnes

            Fête de la forêt et du bois-Bal trad-spectacle inédits à Ferrals les Montagnes

                                 16 17 18 septembre 2016

Venez partager un week-end festif, où petits et grands pourront mettre les mains à l’ouvrage, toucher du bois, faire des copeaux, se mettre dans la peau d’un artisan le temps d’une assiette ou d’une fermette*, se mettre dans « La Peau » en musique le temps d’une valsette. (*pièce de charpente)

L’association La Route du Bois vous invite à la scierie de Campredon (Ferrals les montagnes) à découvrir les arbres, la forêt, le bois, ses utilisations, le travail des artisans.

Luthier, tourneur, menuisier, ébeniste-designer, charpentiers naval, trad et « moderne » , scieur, bûcheron, débardeur à cheval, sculpteur, éco- constructeur….seront présents durant le week-end pour présenter leur savoir faire, transmettre et partager leurs passions dans une ambiance ludique, pédagogique et festive!!

                                                       A partir de samedi 10h 

(L’entrée et les ateliers sont à prix libre!)

Des ateliers sont mis en place pour que petits et grands puissent mettre leurs mains à l’ouvrage: tournage sur bois, fabrication de petit mobilier, nichoirs, sculpture de totem, dessins d’arbres.

Pour s’amuser: Grimpe d’arbre, Jeux en bois pour tous! Tombola participative (lancé de bûche, sciage au passe partout, pesée de bûche,…)

Pour découvrir: démonstration de sciage et de débardage à cheval, taille de charpente à la main, fabrication de charbon de bois, charpente navale…

Pour apprendre: Exposition à la découverte de la forêt et du bois, Espace librairie, pour se poser, feuilleter, repartir un livre à la main. Conférence sur les poêles rocket et la combustion du bois.

Spectacle en forêt (à ne pas manquer!!)

vendredi à 18h

puis concert guinguette musette rock and roll de l’Est

Passer un moment d’intimité en forêt avec « La Sauvage » (La Farouche Compagnie), Un spectacle drôle, touchant et tendre qui questionne notre peur de la différence et de la folie.

Durée : 1h15 Tout public à partir de 10 ans 

Suivi à 21h30 d’un concert guinguette avec Jo la loose et les feuilles mortes!

Concert trad samedi soir à partir de 19h30

Pour swinguer dans les copeaux concert trad avec:

The Raven Project, véritable homme orchestre mixant une musique irlandaise métissée (flûte, accordéon, chant) au tumultueux vacarme de la scierie.

Le duo « La Peau »propose ensuite aux danseurs de les suivre dans l’aventure d’un grand bal de quatre heures aux danses variées (répertoire folk et sud-ouest), les rejoignant ponctuellement sur le parquet (sans arrêter la musique…) pour initier certains aux pas à découvrir.

 

Sur place: Buvette et Restauration bio-locale (Cuisine au feu de bois sur poêle rocket), Espace camping au calme.

L’entrée et les ateliers sont à prix libre!

En cas de pluie… tout est à l’abri

Plus d’info sur programme en détails:

http://www.routedubois.fr/festa-del-bosc/festa-del-bosc-2016/

Pour nous contacter:

routedubois@gmail.com

06 22 82 94 77

Fon del bosc Campredon

34210 Ferrals les montagnes

………Repartir les mains pleines de bois, les poches pleines de copeaux, le nez chargé de sciure et d’odeurs, un regard nouveau sur la forêt, les arbres…

………Repartir les mains pleines de bois, les poches pleines de copeaux, le nez chargé de sciure et d’odeurs, un regard nouveau sur la forêt, les arbres…

Du 8 au 29 août 2016 : Consultation de la Préfecture de l’Aude : épandage de produits phytopharmaceutiques

Consultation de la Préfecture de l’Aude :

Projet d’arrêté relatif à l’épandage de produits phytopharmaceutiques dans le département de l’Aude : consultation du public

Épandage de produits phytosanitaires

Épandage de produits phytosanitaires

Épandage de produits phytosanitaires

© Dreamstime

Projet d’arrêté relatif à l’épandage de produits phytopharmaceutiques dans le département de l’Aude : consultation du public

La loi d’avenir pour l’agriculture promulguée en octobre 2014, permet aux préfets de département de préciser les conditions dans lesquelles les traitements phytosanitaires doivent être appliqués à proximité des établissements ou de lieux accueillant des personnes vulnérables.

Le préfet de l’Aude soumet un projet d’arrêté sur ce sujet à la consultation préalable du public, par voie électronique, du 8 août au 29 août 2016.

L’arrêté a vocation à définir les mesures de protection applicables en considérant :

  • l’ensemble des établissements ou lieux concernés : établissements scolaires, crèches, haltes garderies, centres de loisirs, espaces verts ouverts du public, établissements de santé, maisons de retraite etc ;
  • l’adaptation des distances à respecter à proximité de la limite des établissements ou lieux, fonction du type d’usage (cultures basses, arboricoles ou viticoles et usages non agricoles) ;
  • la définition d’horaires sensibles (par exemple : les 20 minutes précédant et suivant le début et la fin des activités scolaires et périscolaires)
  • l’usage de dispositifs de protection physique adaptés tels que des haies et du matériel de pulvérisation limitant la dérive lors du traitement.

    Les maires ont un rôle à jouer pour la bonne mise en œuvre de ces mesures, notamment en faisant connaître les horaires des lieux et établissements accueillant des personnes sensibles.

Modalités de consultation

La consultation s’effectue par voie électronique du 8 au 29 août 2016 inclus. Les observations sur le projet sont transmises à :

consultation.seadr.ddtm-11@aude.gouv.fr
Seront prises en compte les seules observations postées à cette adresse électronique au plus tard le 29 août 2016 à minuit.

Documents à consulter

Salsigne, une pollution durable

05/04/16 : Salsigne, une pollution durable

Le  jeudi 31/03/16 a été réunie en Préfecture de l’Aude la Commission Locale d’Information du bassin minier de Salsigne, Frédéric OGE, chercheur au CNRS, y a participé pour ECCLA.
La presse locale a  largement commenté le sujet et un article a été réalisé dans le Journal de l’Environnement.
Vous pouvez les consulter ci-dessous :

 Journal de l’Environnement, Le 05 avril 2016 par Romain Loury

A Salsigne, l’Etat veut colmater les brèches

Les riverains de l’ancienne mine de Salsigne, dans l’Aude, sont en colère: après plusieurs années de mise en doute des impacts environnementaux, les pouvoirs publics ont admis, lors d’une réunion organisée jeudi 31 mars, que les sites de stockage des minerais, riches en arsenic, présentaient des fuites et polluaient l’environnement. Des travaux de réfection vont être menés.

De son ouverture en 1892 à sa fermeture en 2004, la mine de Salsigne aura produit environ 120 tonnes d’or, ce qui en a fait la plus importante d’Europe occidentale. D’un point de vue environnemental, le bilan aura été lourd: avec 11,6 millions de tonnes de résidus pollués, en particulier de l’arsenic, le site, dont l’entretien est désormais assuré par le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM), demeure l’un des plus pollués de France.

De longue date, les riverains ont fait part de leurs inquiétudes quant à la pollution occasionnée par les sites de stockage de ces résidus, sans grand succès pour l’instant. En 2013, l’Association de défense des riverains des mines et usines de Salsigne a même déposé une plainte, classée sans suite, après qu’un ruisseau, le béat de Sindilla, a tourné au rouge avec des taux d’arsenic frôlant les 4.500 µg/l d’eau.

Ces chiffres de l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques (Onema), passés sous silence par la préfecture qui n’y voyait qu’une pollution naturelle, avaient coûté son poste au préfet. Trois ans plus tard, une réunion, jeudi 31 mars, de la commission locale d’information (CLI), en standby pendant trois ans, a enfin vu la préfecture reconnaître les faits: cette pollution était bien liée à des fuites d’arsenic issues du site de Montredon.

Montredon fuit de toutes parts

Plus récent des deux principaux sites de stockage (1994), Montredon présente de nombreuses fuites. Contacté par le JDLE, Francis Cottard, environnementaliste minier au département de prévention et de sécurité minière du BRGM, estime que ce site de stockage, bien que constitué «en fonction des meilleures techniques de l’époque», présente des signes de déstabilisation à son sommet.

«Les meilleures pratiques d’il y a 15 ou 20 ans n’ont pas la durabilité qu’on pouvait espérer à l’époque», estime-t-il. Cette colline artificielle, qui contient deux millions de tonnes de résidus dont 15% d’arsenic, présente en effet des failles au niveau de sa couverture: composée d’argile, cette «géomembrane bentonitique», qui recouvre l’ensemble, présente de nets signes d’usure.

Résultat, l’eau de pluie infiltre la couche de terre végétalisée qui couvre la colline, et passe à travers la membrane. La couche d’eau qui se forme ne peut s’écouler en profondeur, du fait que les minerais sont fortement tassés en raison de leur très fine granulométrie. L’eau parvient toutefois à fuiter, fortement chargée d’arsenic, sur les côtés du sommet, qui s’en trouvent fortement érodés.

Cette eau part dans l’environnement: on la retrouve notamment dans la «source du point V», pompée puis traitée, qui présente des taux d’arsenic jusqu’à 1.000 fois supérieurs au seuil de potabilité de 10 µg/L. Et la rivière de l’Orbiel, qui coule un peu plus loin, présente des taux oscillant dans l’année entre 35 et 75 µg/L, soit jusqu’à près de huit fois le seuil.

Une rénovation du site, dont la maîtrise d’ouvrage revient à la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal du Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées) et au BRGM, semble dès lors inéluctable. La solution envisagée est celle d’un changement de membrane, avec la pose de matériaux plus performants, tels que du polyéthylène de haute densité. Le projet, en cours d’étude, devrait être lancé en 2017, et coûterait 1,5 million d’euros, indique Francis Cottard.

L’Artus n’est pas très étanche

Egalement source de pollution, l’autre site de stockage, dénommé L’Artus, contient près de 10 millions de tonnes de résidus: mis en place en 1988, il ne possède pas de membrane étanche comme le site de Montredon, et se situe juste en bordure de l’Orbiel.

Il dispose en revanche, à ses pieds, de six bassins retenant l’eau qui s’écoule, laquelle est aussitôt traitée. Ce qui n’empêche pas une partie d’entre elle, probablement «quelques milliers de mètres cubes par an» (contre 60.000 à 80.000 m3 récoltés et traités), de s’écouler dans l’environnement, reconnaît Francis Cottard.

Pour ce site, le BRGM travaille actuellement à un nouveau traitement de l’eau arrivant dans les bassins. De nature biologique, il reposerait sur des bactéries sulfato-réductrices, capables de transformer l’arsenic en sa forme non soluble: celui-ci sédimenterait au fond, avec de moindres risques de fuites environnementales. Ce projet, qui exigerait de revoir le système des bassins, devrait être achevé en 2018, pour un coût de «quelques centaines de milliers d’euros», indique Francis Cottard.

Vers une nouvelle plainte pour pollution

Représentant l’association ECCLA (Ecologie du Carcassonnais, des Corbières et du littoral audois) lors de la CLI, Frédéric Ogé, chercheur au CNRS et spécialiste des anciens sites miniers, s’étonne de ce retournement des pouvoirs publics. «Jusqu’à présent, c’était ‘nous on sait tout, laissez-nous faire’: ils reconnaissent enfin que les membranes ont été mal posées», ajoute-t-il.

Quant à la solution bactérienne envisagée pour L’Artus, Frédéric Ogé s’étonne qu’elle ne soit évoquée que maintenant, alors que des chercheurs de Montpellier planchent sur cette technique depuis une vingtaine d’années.

Contacté par le JDLE, le président de l’Association de défense des riverains des mines et usines de Salsigne, Guy Augé, compte pour sa part redéposer sa plainte pour pollution, classée sans suite en 2013. «Puisque l’Etat reconnaît enfin que nous avions raison, et que cette pollution n’était pas naturelle, il est naturel de redéposer une plainte», juge Frédéric Ogé.

Article du 02/04/16 La Dépêche du Midi

[embeddoc url= »http://www.eccla-asso.fr/wp-content/uploads/2016-04-02.-la-dépêche-CLI-Salsigne.pdf » viewer= »google »]

Article du Midi Libre du 03/04/16

[embeddoc url= »http://www.eccla-asso.fr/wp-content/uploads/2016-04-03.-midi-libre-CLI-Salsigne.pdf » viewer= »google »]

Article de l’Indépendant du 04/04/16

[embeddoc url= »http://www.eccla-asso.fr/wp-content/uploads/2016-04-04.-midi-libre-CLI-Salsigne-AP-légumes.pdf » viewer= »google »]

 

Balade gourmandes le dimanche 5 juin 2016 à 10h : A la rencontre de producteurs de la Montagne Noire

Balade gourmandes en famille le dimanche 5 juin 2016 à 10h

A la rencontre de producteurs de la Montagne Noire

 

A Cassagnoles, le 5 juin il s’organise la troisième et dernière balade gourmande ! De niveau facile pour toute la famille, cette balade nature vous mènera de fermes en parcelles à travers de beaux paysages, à la rencontre d’agriculteurs locaux qui discuteront avec vous de leur activité et feront déguster leurs produits. Pique nique tiré du sac, marché des producteurs en fin de balade, jeux pour les enfants, musique.

Au programme :

Départ à 10h de la Maison de l’Abeille (34210 Cassagnoles).

Promenade jusqu’à la châtaigneraie : l’arbre à pain et ses merveilles délicieuses.

Apéritif dans les vignes pour déguster en harmonie avec la nature.

Descente au jardin, pique-nique dans les prés et retour pour la visite de la maison de l’abeille.

Marché en musique et jeux pour les enfants : un beau moment convivial en perspective !

Inscription et renseignements au 04 67 06 23 39 – accueil.frcivamlr@gmail.com

balade gourmande 5 juin 2016