6 novembre, Argeliers : conférence débat sur l’eau

l’association Argeliers Environnement vous invite à une réunion publique

sur le thème de l’eau

le mardi 6 novembre à 20 hrs 30

salle du cinéma
L’eau, source de vie — L’eau et la santé — L’eau menacée — L’eau privatisée (?).
Conférence/débat animé par Mr Laurent Ripperty Directeur du syndicat Orb/Jaur. »

Publicités

Argeliers Environnement rencontre ECCLA

« Argeliers Environnement » était de sortie samedi 3 décembre pour assister à la manifestation organisée pour les 20 ans d’ECCLA. ECCLA est une association qui défend l’environnement, comme nous, et la rencontre fut intéressante…

Canal du Midi… Désengagement de l’Etat…en matière d’environnement

Quand l’Etat n’assume pas sa responsabilité pendant plusieurs décennies, la facture est lourde. Le Canal du midi, classé patrimoine mondial de l’Humanité à l’UNESCO, est un joyau esthétique et technique. Malheureusement, il se meurt irrémédiablement, depuis une vingtaine d’années. Le développement du tourisme de masse entre Carcassonne et Béziers et le désengagement de l’Etat sont à l’origine de ce drame environnemental.

La navigation intensive de touristes aisés sur le Canal du Midi, provoque une détérioration des berges et des blessures aux racines des platanes. Ces blessures permettent la transmission du chancre colorée. Le chancre coloré est une maladie incurable pour le platane. La maladie se développe de manière exponentielle. En effet VNF agit moins vite que la maladie.

NKM était en visite hier à Trèbes pour inaugurer les premières plantations. En retard à cause du brouillard, NKM,  Ministre de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, n’a pas hésité à rouler à plus de 160 km/h pour se rendre à Trèbes… On peut mieux faire pour montrer l’exemple en matière d’écologie, quand on sait que plus on roule vite plus on pollue… Deux motards ont même été blessés pour que NKM arrive finalement avec 50 minutes de retard…

La maladie touche désormais le Canal du Midi à Argeliers, où une vingtaine d’arbres sont atteints par le Chancre Coloré… Quand les arbres seront abattus le lieu présentera un tout autre visage…

Etant donné que l’Etat ne compte investir que le tiers des sommes nécessaires à l’abattage et à la plantation des platanes, le canal du midi risque même de perdre son classement UNESCO. L’Etat souhaite que les collectivités locales paient un tiers de la facture (84 millions d’€) et que des mécènes paient le troisième tiers…

Pour lire l’intégralité de l’article, Click là.

La Marseillaise du 30/05/2011

Courrier de l’association adressé à Monsieur le maire d’Argeliers et à ses conseillers…

Mr Delhoste Daniel
Pdt « Argeliers environnement »
21, rue Saint Marc
11120 Argeliers
Tél : 04 68 46 29 20

Argeliers le 07/11/2011

M. le Maire, Mmes et Mss les conseillers,

Nous sommes inquiets du devenir de notre campagne et au vu des informations dont 
la presse se fait l'écho nos craintes peuvent avoir quelques fondements.

Nous espérons, le cas échéant, une mobilisation de votre commune afin que 
nos (vos) enfants et nous (vous) mêmes vivions dans un environnement sans
danger pour notre santé.

Ci-joint le courrier que nous avons adressé à M. Bascou pour avoir des réponses à nos interrogations.

Agréez M. le Maire, Mmes et Mss les conseillers, nos respectueuses salutations.

Le Pdt pour le bureau et le C.A

Compte-rendu de la réunion publique du 19.10.2011

Ce 19 octobre, s’est tenue notre première réunion publique dont le but était de présenter les raisons qui ont motivées la relance de l’ association « Argeliers Environnement », échanger avec les habitants présents sur ce sujet et envisager ensemble quels projets pourraient améliorer la qualité du cadre de vie dans notre village .

Le sujet central de la rencontre et qui a motivé la relance de l’association est la situation actuelle et surtout l’avenir de la zone de Truilhas, légitime sujet d’inquiétude.

Vous connaissez tous l’établissement « EDN » ( entrepôt du Narbonnais ) situé dans cette zone , mais savez vous …..

– que cet établissement est classé site « SEVESO risque haut » pour sa capacité de stockage des produits agro pharmaceutiques . Pour mémoire, ces produits phytho sanitaire ( pesticides , herbicides fongicides , rodonticides ….et autres gâteries en «icides» utilisés en milieu agricole et non agricole sont des produits à risques d’explosion (qui plus est , situés près de la «Toulousaine des Farines » , également à risques d’explosion !… ), à risque d’incendie et libérant dans l’air des molécules hautement toxiques pour la santé humaine, sans compter qu’ils peuvent un jour s’échapper malencontreusement de leur conditionnement et polluer une nappe phréatique à 2,50m sous nos pieds, …… bonjour les dégats !

– qu’ un nouveau Plan de Prévention des Risques Technologiques ( PPRT) pour cet établissement a été élaboré par les services de l’Etat et est actuellement soumis à l’approbation du préfet qui, rappelons le, est responsable en matière de risques technologiques.

-que face à ces risques d’explosion et d’incendie non négligeables pour la santé et la sécurité de chacun des habitants du canton , les services de l’Etat n’ont pas jugé utile de convier à cette élaboration les communes d’Argeliers , de Mirepessïet ! Respectivement situées à 2,5 Km et 1,5 km de ce site , elles sont bien plus près que le village de Sallèles d’Aude lui même ! … cherchez l’erreur !….

– que ce nouveau Plan de Prévention réduit le périmètre de sécurité à 100 mètres au lieu des 200 mètres arrêtés dans le plan précédent excluant l’obligation d’une prise en compte des salariés des établissements proches ( Somail fruits , La Toulousaine des Farines, Carayon ….)

– que pour certaines personnes siégeant à la CLIC ( commission locale d’information et de concertation dans sa séance du 6 décembre 2010 ) , il n’est pas utile de prévenir de ces risques les ouvriers qui travaillent dans les établissements limitrophes car cesdits établissements ne sont plus dans la « zone rouge » et pour cause ….. !

Mais soyons rassurés ! De risques il n’y en a point car tout est sous contrôle ! …. Les techniciens veillent …. et comme il nous fut répondu lors de la réunion publique à Sallèles à laquelle nous nous étions déplacés en nombre , «en cas d’incendie les fumées toxiques montent tout droit»!! … ça ne vous rappelle rien ? …. Un certain nuage radioactif de Tchernobyl arrêté par les Alpes ….. et puis, braves gens, sachez que « les modélisations scientifiques concernant les risques permettraient de réduire encore davantage le périmètre de la zone de confinement » . Alors de quoi s’inquiète t-on! Pauvres ignorants que nous sommes !

– qu’il est prévu une extension de cette zone d’activité de Thuilhas ….

POUR Y FAIRE QUOI ? ou devrait-on demander POUR Y ENTREPOSER QUOI ? Mystère et silence radio !

Est-ce pour un projet d’une déchetterie de produits industriels ? On est en droit d’y penser quand on se remémore les déclarations de M Bascou en Mars 2011 « les entreprises en lien direct avec le port pourront s’installer à Truilhas » et dernièrement, M. Lapalu de surenchérir avec une annonce d’extension sur 300 hectares !

Toujours est-il, à ce jour, 23 hectares supplémentaires sont prévus comme le précise la carte de développement des zones d’activités économiques du Grand Narbonne qui dénomme pudiquement la zone de Truilhas de zone « multi activités » …. Quelle belle formule pour y inclure tout et n’importe quoi !

Cette zone de Truilhas deviendra t-elle la base arrière de Port la Nouvelle et de son projet d’usine de traitement de l’ huile de Palme ? …. et… pourquoi pas une nouvelle zone de stockage des produits radio-actifs issus de l’activité de la Comurhex ?

Comme chacun le sait, le site de Moussan arrive à saturation et de nouveaux terrains de stockage des déchets sont recherchés. Rappelons-le, la Comurhex, filiale à 100% d’Areva, transforme l’uranium naturel en deux phases pour obtenir de l’hexafluorure d’uranium, qui est ensuite enrichi et transformé en combustible pour les centrales nucléaires et les résidus de cette transformation ne sont pas du caramel !

à suivre ….

Si le classement en site SEVESO, mis en place après l’accident  d’AZDF , permet de mettre sous surveillance certains établissements en rendant obligatoire des études préalables sur les dangers ainsi que l’élaboration en concertation avec «tous les acteurs» d’un Plan de Prévention et , en conséquence , une protection des populations et de l’environnement, MAIS à condition que les dés ne soient pas pipés dès le départ , que ces plans ne soient pas ficelés et bouclés avant même d’être présentés publiquement pour la forme !! en ne laissant aux riverains que le choix de la couleur des bâtiments !!

Nous disons NON aux simulacres de concertation et de démocratie !

Notre planète et la qualité de vie sur celle-ci n’a pas de prix et n’est pas à vendre !

Nous tenons à remercier M Jean-Pierre Galtier de l’association Bitteroise « OMESC » de Béziers et membre de l’association départementale « ECCLA » , pour l’aide qu’il nous a apporté par sa présence et son exposé sur le sujet.

Nous envisageons de vous proposer prochainement d’autres rencontres sur les questions environnementales pour ensemble mieux comprendre de quoi il retourne , quelles sont les conséquences pour chacun d’entre nous … que ce soit sur des sujets proches de notre vie quotidienne où sur des sujets qui peuvent paraître parfois plus éloignés de nos préoccupations immédiates …Comprendre pour savoir et pouvoir agir et ne plus subir !

Si vous voulez nous faire part de sujets que vous souhaitez voir aborder … contactez nous sur l’adresse mail: argeliersenvironnement@yahoo.fr

Vous pouvez prendre connaissance du Diaporama présenté par M Galtier.

Et si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à aller faire un tour sur les sites

* de la DREAL (région languedoc roussillon) – risque technologiques

*eduterre.inrp.fr qui vous en dira plus sur les risques pour la santé des produits phyto sanitaire

*agence pour le gestion des déchets radio actif : ANDRA

*IRNS – division régionale du Sud Est