Infractions en série pour l’usine de combustible nucléaire d’Areva

Le journal de l'environnement

Le 11 septembre 2015 par Stéphanie Senet

Condamnation en 2011, condamnation en 2015

Condamnation en 2011, condamnation en 2015

Le groupe Areva a été condamné par le tribunal de grande instance de Narbonne, le 10 septembre, pour 20 infractions au Code de l’environnement à l’usine de Malvési (ex Comurhex) dans l’Aude.
 

Spécialisée dans la conversion et l’enrichissement d’uranium pour la fabrication de combustible nucléaire, cette usine classée Seveso seuil haut avait déjà été condamnée en 2011 à 60.000 euros d’amende pour une pollution des eaux.

 

Cette fois-ci, Areva n’a pas respecté les règles de prévention de la pollution de l’air, des eaux et des sols. Vingt infractions ont été recensées au cours des 6 dernières années selon France Nature Environnement (FNE) et l’association Eccla[1], à l’origine du recours judiciaire.
Un exemple parmi d’autres: la société s’est abstenue de surveiller les rejets d’oxydes d’azote de son incinérateur et a stocké des produits dangereux sans protéger le site d’éventuelles fuites. Les juges ont prononcé 7.000 € de dommages-intérêts.

 

Un quart de l’uranium mondial

 

Seulement 6 usines de ce type produisent du combustible nucléaire sur la planète.  Celle de Malvési (la seule de l’Hexagone) traite le quart du minerai d’uranium produit dans le monde.

 

«Les associations se félicitent de cette condamnation exemplaire d’Areva, dont l’inertie par l’absence de mesures préventives n’est pas restée impunie, à l’heure où la maîtrise des risques technologiques est au cœur du débat public et reste largement à démontrer», commente Raymond Leost, responsable du réseau juridique de FNE.

 

 


[1] Ecologie du Carcassonnais, des Corbières et du littoral audois

LE NUCLÉAIRE À NARBONNE C’EST : L’USINE AREVA – COMURHEX – MALVÉSI !

LE NUCLÉAIRE À NARBONNE C’EST : L’USINE AREVA – COMURHEX – MALVÉSI !

QUELS RISQUES POUR L’ENVIRONNEMENT ? QUEL IMPACT POUR LA SANTÉ DES HABITANTS ?

CONFÉRENCE — DÉBAT avec Bruno Chareyron, ingénieur en physique nucléaire,

et responsable du laboratoire de la CRIIRAD (Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité)

Mercredi 19 février 2014 – 18 h.

CAFÉ DE LA POSTE à NARBONNE

30, Boulevard Gambetta

ENTRÉE LIBRE

Merci de faire circuler l’info ainsi que pour le procès jeudi 20 février au TGI Narbonne, 8h15.
Émission Terre à terre spécial AREVA-Comurhex Malvési

Faites un geste pour contribuer à améliorer le contrôle de l’usine COMURHEX de Malvézy

Il reste 8 jours avant la clôture de l’enquête publique de COMURHEX-AREVA à Malvézy

Parmi toutes les choses importantes à demander pour cette usine, un meilleur contrôle de l’aspect radioactivité est indispensable.
Ceci peut être obtenu si TOUTE l’usine est déclarée « Installation Nucléaire de Base » = INB
Or dans l’enquête publique qu’on nous propose, seuls deux bassins pleins de déchets vont être déclarés INB
C’est complètement insuffisant
Nous vous proposons de signer une pétition ECRITE avec votre signature pour cette unique demande
vous trouverez ci-joint la pétition avec 20 signatures possible sur la page
Imprimez-là et faites-là signez autour de vous chez vos voisins.
Faites-en une seconde si vous avez plus de possibilité
Ensuite,
–   soit vous pouvez scanner la feuille remplie et vous la renvoyez  en répondant à ce mail.
–   Soit vous l’envoyer par la poste à
            ECCLA
            170, avenue de bordeaux
            11100 Narbonne
–   soit vous la glissez dans la boite aux lettres à cette même adresse
Naturellement
vous pouvez faire suivre à tout votre carnet d’adresse, plutôt des adresses locales
pour diffuser et accroître le rayon d’action de cette information-action
Vous pouvez compter sur ECCLA
ECCLA compte sur vous
Maryse ARDITI
> Ecologie du carcassonnais, des corbières
> et du Littoral audois

eccla.free.fr

Pour tout savoir sur l’installation Nucléaire de Narbonne (INB ECRIN)

ECOLOGIE DU CARCASSONNAIS, DES CORBIERES ET DU LITTORAL AUDOIS

Agréée au titre de l’article L. 121-5 du Code de l’Urbanisme pour la commune de Narbonne et au titre des articles L 141-1 du Code de l’Environnement et L160-1 du Code de l’Urbanisme, dans un cadre départemental.

 

ECCLA communique :

Pour tout savoir sur l’installation Nucléaire de Narbonne (INB ECRIN)

 

L’enquête publique qui transforme l’usine d’AREVA, ex COMURHEX, en Installation Nucléaire de Base (INB) est en cours et s’arrête au 30 décembre. Comme d’habitude, le dossier est volumineux et risque de décourager les citoyens, mais il est possible de comprendre les enjeux de façon simple en venant s’informer lors de la réunion publique du 17 décembre à 18h au Palais des sports de Narbonne.

ECCLA y sera pour poser des questions et éclairer le débat.

Une chose est sûre : il ne s’agit pas de s’opposer à cette création. Tout au contraire, il s’agit de demander qu’elle concerne toute l’usine afin que le contrôle de la radioactivité soit plus vigilant, y compris à l’intérieur de l’usine, car la quantité de radioactivité présente est assez phénoménale.

Une seconde chose est sûre : contrairement à ce qui est dit dans le dossier, il ne s’agit pas de créer un centre d’entreposage pour 30 ans, mais bien d’enfouir définitivement les déchets qui résulte de 50 ans d’activités. Si on avait le moindre doute, il suffit d’aller lire la partie consacrée au démantèlement. En effet, depuis l’arrêté de 2012, toute nouvelle création d’INB doit prévoir son démantèlement en même temps que sa création. La partie démantèlement est particulièrement VIDE. Normal, il n’y a aucun lieu en France pour les stocker.

Quant à les reprendre un jour pour les mettre ailleurs, c’est une promesse faite aux riverains du centre de stockage de la Manche depuis des décennies… en vain !

En guise de conclusion : que veut dire ECRIN ? « Entreposage Confiné de Résidus Issus de la conversioN » ! Très fort ! Il n’y a même pas le mot Nucléaire. Nous proposons « Entreposage Confiné de Résidus d’une Installation Nucléaire »

 

Alors, tous au Palais du travail et des sports mardi prochain à 18h !

 

 

Narbonne, le 12/12/13

Contact : 06 78 79 39 70