Fuite massive de méthane : État d’urgence décrété en Californie

STOP GAZ DE SCHISTE ! (Ni ici Ni Ailleurs)

Le gouverneur de Californie a déclaré l’état d’urgence autour de Los Angeles, mercredi 6 janvier, à cause d’une fuite de méthane massive dans un puits gazier qui a forcé des milliers de résidents de la banlieue de Porter Ranch à évacuer.

Plusieurs milliers d’habitants ont déjà été relogés à cause d’une fuite massive de méthane, un puissant gaz à effet de serre

Le gouverneur de Californie a déclaré L’État d’urgence mercredi autour de Los Angeles en raison d’une fuite de méthane massive. Cet événement, que les experts qualifient de catastrophe écologique majeure, a forcé des milliers de résidents à évacuer leur logement.

Depuis plusieurs semaines, habitants et élus réclamaient une telle intervention officielle. La promulgation de l’état d’urgence permet désormais de mobiliser l’ensemble des agences gouvernementales de l’État pour venir en aide à la population et de vérifier que l’entreprise à l’origine de la fuite prend les dispositions nécessaires pour mettre fin à la fuite.

Entre 30 et 58 tonnes de méthane dans l’air chaque heure

fuite gaz methane californieLa compagnie en question, Southern California Gas Company (SoCalGas), a estimé qu’entre 30 000 et 58 000 kilogrammes de méthane, un gaz inodore, étaient répandus par heure dans l’air. La fuite sur le site d’Aliso Canyon de SoCalGas avait été détectée le 23 octobre par des employés à plus de 2 400 mètres de profondeur dans le puits. Mais la situation s’est largement empirée depuis.

« L’équivalent de la marée noire de BP sur terre »

Les autorités affirment que la fuite ne pose pas de danger sérieux pour la santé des riverains. Les catastrophe invisible methane californieadditifs nauséabonds destinés à signaler les fuites de méthane ont tout de même provoqué chez beaucoup d’habitants des environs des nausées, saignements de nez et maux de tête. Plus de 2 000 familles ont déjà été évacuées et relogées.

Mais c’est surtout l’impact environnemental de cette fuite qui pourrait, lui, être dévastateur. L’autorité de la qualité de l’air en Californie (California Air Resources Board) estime que la fuite est si importante qu’elle correspond à une augmentation de la production de gaz à effet de serre pour toute la Californie de près de 25 %. « Nous ne pourrons évaluer son impact que lorsque la fuite sera définitivement arrêtée et que nous bénéficierons de chiffres », a toutefois temporisé un porte-parole de l’agence.

La fuite de méthane « est l’équivalent de la marée noire de BP [survenue en 2010 dans le golfe du Mexique], sauf qu’elle se produit sur terre, dans un endroit peuplé », a déclaré Mitchell Englander, conseiller municipal de Los Angeles représentant de Porter Ranch, cité par le New Yortk Times, décrivant une « catastrophe environnementale » et une « crise chaotique ».

Tim O’Connor, avocat de l’Environmental Defense Fund, une organisation non gouvernementale qui milite pour la protection de l’environnement, avance lui, auprès de la BBC, une comparaison : « C’est comme si on brûlait 3,15 milliards de litres d’essence, et ça représente aussi la même pollution que produiraient en un jour 4,5 millions de voitures. »

C’est « l’équivalent de trois quarts des émissions de toutes les raffineries de pétrole de la Californie en un an », souligne de son côté Stephanie Pincetl, professeure de sciences environnementales, interrogée par l’Agence France-Presse. Selon elle, cette fuite est « sans comparaison, catastrophique », car c’est du méthane, un gaz à effet de serre « 80 fois plus puissant que le CO2 à l’échelle de vingt ans, et qui agit beaucoup plus rapidement ».

Source: AFP 07.01.2016

Journée d’information et d’échange sur la transition énergétique

 

Au moment ou la France accueille la COP 21 et qu’elle s’engage – ou tente de s’engager – dans une transition énergétique basée sur la sobriété, l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, il semble indispensable que le mouvement associatif échange et gagne en compétence pour se positionner sur ces sujets.

En Languedoc-Roussillon, les associations de protection de la nature et de l’environnement (APNE) sont investies sur la question de la transition énergétique de manière inégale.
Beaucoup d’entre elles se sont fondées en vue de protéger la biodiversité et s’appuient sur des équipes bénévoles et salariées présentant de sérieuses compétences en écologie (LPO, COGARD, ALEPE, GOR, ACNAT, NACCICA…).
Elles interviennent principalement sur les questions d’énergie à l’occasion de l’installation d’infrastructures industrielles de production d’énergie renouvelable et, plus particulièrement, dans le cadre de projets l’éolien quand ils perturbent l’avifaune ou de parc photovoltaïques au sol qui impactent des espaces agricoles ou naturels.

Récemment dans un contexte marqué par l’apparition de projets miniers de recherche de gaz de schiste, la région Languedoc-Roussillon a vu naître plusieurs collectifs contre les gaz de schistes. Ce mouvement, axé sur les enjeux de la transition énergétique, s’est développé à côté des associations historiques bien que plusieurs membres peuvent être investis de part et d’autre.

Notre région est une des toutes premières pour la biodiversité et, simultanément, très dotée en soleil et en vent. La coexistence harmonieuse de ces ressources naturelles est un enjeu essentiel pour notre mouvement. Dans un tel contexte, économiser les ressources est une priorité.
Mais, en pratique, comment les APNE peuvent intervenir sur cet aspect majeur de la transition ?

FNE LR souhaite proposer à ses associations membres et non membres 2 journées d’informations et d’échanges sur la problématique de la transition énergétique en Languedoc-Roussillon.
A l’occasion de ces journées les représentants de la DREAL LR, de l’ADEME et de la région viendront présenter la politique régionale élaborée dans le SRCAE.

La première journée se tiendra à Montpellier le 3 décembre, la deuxième sera organisée à Narbonne (date en cours de définition). Un programme définitif ainsi que les modalités pratiques vous seront
transmis très prochainement. Dès maintenant vous pouvez vous inscrire par retour de mail. Je vous informe par ailleurs que le repas du midi sera pris en charge par FNE ainsi que la moitié des frais de déplacement  pour les associations membres.

Cordialement
Olivier GOURBINOT
Coordinateur Fédéral
Coordination.fnelr@gmail.com
06.89.56.04.84 FREE
7 rue du Lieutenant Fernand Pio 34 800
Clermont-l’Hérault
France Nature Environnement Languedoc-Roussillon (FNE LR)
http://www.fne-languedoc-roussillon.fr/

« Changeons d’énergies, transition mode d’emploi » Rencontre avec T. Salomon

Vendredi 13 décembre à 18h – auditorium Jean Eustache. Médiathèque du Grand Narbonne à Narbonne

A l’occasion des Rendez vous du Parc naturel régional à la Médiathèque du Grand Narbonne, venez nombreux échanger sur la question de la transition énergétique!
“Changeons d’énergies, transition mode d’emploi” et le scénario négaWatt
Une rencontre avec Thierry Salomon, ingénieur énergéticien, enseignant, président de l’association NegaWatt, spécialiste national de la transition énergétique.
Une rencontre ouverte au grand public, proposée dans le cadre de l’animation du Plan Climat Energie Territorial du PNR et du Grand Narbonne
Typhaine LEGRAND
>
> Chargée de mission « Climat et énergie »
> Conseillère INFO ENERGIE
> Parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée
> 1 rue Jean Cocteau – 11130 Sigean
> Ligne directe 04 68 42 66 61
> Standard 04 68 42 23 70
Annonce T Salomon copie

Yasuni (Equateur) : la lutte n’est pas finie ! YASunidos !

A l’occasion de la visite en France de Rafael Correa, président équatorien, permettez-moi de vous faire suivre cet article aussi complet que possible sur l’initiative Yasuni visant à laisser le pétrole dans le sol.
> N’acceptant pas que le président équatorien ait annoncé vouloir y mettre fin, les organisations écologistes et indigènes qui en furent à l’origine sont mobilisées comme jamais, multiplient les actions de résistance et tentent de rassembler 600 000 signatures pour imposer un référendum d’initiative populaire
>

Pour les soutenir : http://www.indiegogo.com/projects/popular-consultation-in-ecuador-to-save-yasuni

En vous souhaitant bonne réception.

Problèmes d’affichage ? Affichez cette newsletter dans votre navigateur.

Yasuni : la lutte n’est pas finie
>

Laisser le pétrole dans le sol : la lutte pour Yasuni se poursuit !

Âprement promue et discutée, y compris en France, l’initiative Yasuni est toujours portée et promue par les organisations écologistes et indigènes qui en furent à l’origine, n’acceptant pas que le président équatorien ait annoncé vouloir y mettre fin. Mobilisées comme jamais, elles multiplient les actions de résistance et tentent de rassembler 600 000 signatures pour imposer un référendum d’initiative populaire. Alter-Echos (www.alter-echos.org) revient sur l’histoire d’une proposition hors-norme et sur l’actualité des luttes en cours en Equateur.

Lire la suite.

Extractivisme et Ressources naturelles

Retrouvez toutes nos vidéos et tous nos articles portant sur l’extraction des ressources naturelles sur cette page !

Enquête : dans les coulisses des choix énergétiques

Bonjour,Aujourd’hui, à l’heure où le président de la République élu, François Hollande, a promis d’enclencher la transition énergétique du pays, et qu’un “débat national sur la transition énergétique” est organisé, une question se pose :
mais qui décide de la trajectoire énergétique du pays ?Les citoyens ? On en doute. Les reponsables politiques ? Pas sûr… Examinons de plus près les influenceurs de la politique énergétique française. Penchons-nous sur leurs intérêts TRÈS précis.

Qui sont-ils, quelle est leur influence, que défendent-ils et comment? C’est ce que nous allons exposer.

L’équipe Greenpeace.

Énergie : pour enfin comprendre

Chère amie, cher ami,

Quel bilan peut-on tirer du grand débat citoyen sur la transition énergétique

promis par François Hollande ? Un bilan très mitigé : des sujets cruciaux,

comme le nucléaire, écartés, un manque de volonté politique flagrant

et une implication citoyenne faible.

 

C’est pourquoi, face à cette dérive, Greenpeace met à votre disposition

en ligne tous les outils nécessaires pour vraiment comprendre les enjeux

de ce débat crucial pour l’avenir de la France.

 

Car il est essentiel que ce débat soit complet, ouvert partout

en France et accessible à tous. Parce que le savoir, c’est le pouvoir !

 

Consultez ces outils, partagez-les avec vos proches
et aidez-nous à poursuivre nos actions !

N’oubliez pas que 100% de nos ressources pour agir proviennent

de vos dons : une indépendance vitale en ces temps de débat confisqué !

Merci par avance : nous comptons sur vous pour continuer à vous informer

en toute liberté.

Anne-Marie Schmit
Directrice de la Collecte de Fonds et des Relations Adhérents

Réunion sur la transition énergétique à Sérignan le 14/03 – 19h30

> Vous trouverez ci-joint l’affiche de la réunion organisée par le collectif anti gaz de schiste littoral 34 sur le thème de la transition énergétique.
> Au programme :
> – Présentation du contexte et des enjeux liés à la question de l’énergie.
> – Exemples de succès de 3 types d’énergie alternative : les biogaz, le bois énergie et les eaux usées avec les possibilités d’application locales.
> – A l’échelle individuelle quelles solutions pour quel budget ?
> Le partage se prolongera aussi sous forme d’apéritif offert après la rencontre…
> Faites passer dans vos réseaux et surtout au delà pour nous rejoindre nombreux le jeudi 14 Mars à l’espace Joseph Viennet à Sérignan.

La fin du pétrole, par Benoît Thévard, 25 au 28 février 2013

Tournée de conférences-débats dans les Pyrénées-Orientales
La fin du pétrole par Benoît Thévard
Qu’est-ce que le pic pétrolier ? Quelles en sont les conséquences ?
Quel impact  sur nos vies ? Qu’est-ce que la résilience des territoires ?
Benoît Thévard vient répondre à ces questions. Ingénieur indépendant, expert en énergie et résilience des territoires, il est l’auteur du rapport “L’Europe face au pic pétrolier” dont il a présenté les conclusions au Parlement européen en novembre 2012.
Plus d’informations sur www.avenir-sans-petrole.org
Lundi 25 février – Perpignan, Salle des Libertés, 18h30
Mardi 26 février – Collioure, Centre culturel, 18h30
Mercredi 27  février – Céret, Cinéma le Cérétan, 20h30
(en collaboration avec l’association Vallespir Terres Vivantes)
Jeudi 28 février – Los Masos (Prades), Mas Flores de Llum, 18h30
La grande disponibilité du pétrole bon marché a permis le développement industriel, économique et social actuel, par une exploitation et une consommation croissantes de cette énergie fossile. Cela se traduit par une large dépendance de la société à cette ressource encore relativement peu coûteuse. Quels seraient les impacts de l’épuisement des stocks pétroliers ou d’une forte hausse des prix du pétrole sur l’équilibre et l’organisation de nos villes, de nos régions ?
Thèmes abordés :
– Aspects techniques liés à l’exploitation du pétrole et évaluation des ressources disponibles
– Alternatives technologiques
– L’énergie à l’échelle de l’individu et dépendance au quotidien
– Mise en perspective de l’organisation de la société
– Mouvement des territoires en Transition et résilience des collectivités

> > Le contenu de cette intervention, vivant et pédagogique, se veut accessible à tous.

Contact : David Mérino 0612410587 – info@transition.cat
Permaculture et Transition en Pays catalan – www.transition.cat


L’équipe de Transition en Pays catalan

CESER : confirmation des avis donnés dans la revue de la région LR

En pièce jointe : Avis du Conseil Économique, Social et Environnemental Régional relatif à la Saisine conjointe du Président du Conseil Régional et du Préfet de Région sur le « Schéma Régional du Climat, de l’Air et de l’Énergie »

Les pages  10 et  11 du document en pièce jointe sur la recherche de gaz de schiste dans notre région.

Saisine – Schéma du SRCAE