Canal du Midi… Désengagement de l’Etat…en matière d’environnement

Quand l’Etat n’assume pas sa responsabilité pendant plusieurs décennies, la facture est lourde. Le Canal du midi, classé patrimoine mondial de l’Humanité à l’UNESCO, est un joyau esthétique et technique. Malheureusement, il se meurt irrémédiablement, depuis une vingtaine d’années. Le développement du tourisme de masse entre Carcassonne et Béziers et le désengagement de l’Etat sont à l’origine de ce drame environnemental.

La navigation intensive de touristes aisés sur le Canal du Midi, provoque une détérioration des berges et des blessures aux racines des platanes. Ces blessures permettent la transmission du chancre colorée. Le chancre coloré est une maladie incurable pour le platane. La maladie se développe de manière exponentielle. En effet VNF agit moins vite que la maladie.

NKM était en visite hier à Trèbes pour inaugurer les premières plantations. En retard à cause du brouillard, NKM,  Ministre de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, n’a pas hésité à rouler à plus de 160 km/h pour se rendre à Trèbes… On peut mieux faire pour montrer l’exemple en matière d’écologie, quand on sait que plus on roule vite plus on pollue… Deux motards ont même été blessés pour que NKM arrive finalement avec 50 minutes de retard…

La maladie touche désormais le Canal du Midi à Argeliers, où une vingtaine d’arbres sont atteints par le Chancre Coloré… Quand les arbres seront abattus le lieu présentera un tout autre visage…

Etant donné que l’Etat ne compte investir que le tiers des sommes nécessaires à l’abattage et à la plantation des platanes, le canal du midi risque même de perdre son classement UNESCO. L’Etat souhaite que les collectivités locales paient un tiers de la facture (84 millions d’€) et que des mécènes paient le troisième tiers…

Pour lire l’intégralité de l’article, Click là.

La Marseillaise du 30/05/2011

Publicités

Et les lauréats du prix Pinnocchio sont:

Malheureusement, le groupe Sime Darby ne termine que 2ème de sa catégorie… Notons que les 3 lauréats sont des entreprises françaises… Qu’en est-il du développement durable? Nos entreprises ne se sont-elles arrêtées qu’au développement…

Gaz de Schiste et pollution environnementale

L’exploitation des Gaz de schiste permet d’envisager d’augmenter les réserves de pétrole. L’exploitation devient rentable quand le pétrole est cher (au-dessus de 80 USD le baril). Au-delà du coût financier, les gaz de schiste ont un coût environnemental important. L’industrie du pétrole prétend que l’exploitation est propre tant que personne n’a prouvé qu’elle est polluante. Un pas important vers la preuve que cette technique est polluante vient d’être faite:

L’ABC du schiste: la contamination remonte à la surface

Agence Science-Presse, le 15 novembre 2011, 7h51 (Agence Science-Presse) Les produits chimiques utilisés pour extraire le gaz de schiste des profondeurs de la terre peuvent-ils contaminer l’eau des puits des alentours? Pour la première fois, une enquête gouvernementale pourrait l’avoir démontré.

 L’industrie s’en défend déjà, parce qu’une preuve absolue est impossible à faire: peut-être ces composés chimiques étaient-ils déjà dans les parages. Mais les explications les plus plausibles (engrais et produits nettoyants) semblent avoir été écartées par l’étude de l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA), à en juger par les données préliminairespubliées le 9 novembre. D’autres doivent être rendues publiques à la fin du mois.

Au coeur du problème: une des premières histoires de contamination qu’on ait tenté de lier au gaz de schiste, avant même que le gaz de schiste n’entre dans le vocabulaire courant. Au printemps 2008, des résidents du village de Pavillion, Wyoming (166 habitants), s’étaient plaints à l’EPA que l’eau de leurs puits avait acquis une odeur et une couleur suspectes, un fait qu’ils associaient à l’extraction de gaz naturel, en cours depuis plusieurs années sur leur territoire.

En 2009 et 2010, les inspecteurs de l’EPA avaient prélevé des échantillons d’eau dans une soixantaine de puits, ainsi que des échantillons de sol. Le tout, confirment-ils aujourd’hui, contenait des taux anormalement élevés de composés cancérigènes.

Jusque-là, pas de surprise, puisque depuis 2009, l’EPA recommandait aux résidents de ne pas boire l’eau du robinet… et d’aérer leurs maisons après avoir pris une douche!

Mais ce que les données 2011 de l’EPA apportent de nouveau, c’est un lien avec l’industrie du gaz qui pourrait s’avérer plus solide. Bien que l’agence américaine ait toujours évité de pointer un coupable, elle souligne cette fois que dans la liste des contaminants identifiés dans l’eau, aucun ne peut être associé à une activité agricole (engrais, nitrates). À l’inverse, souligne le magazine Pro Publicaun de ces contaminants, le 2-Butoxyéthanol (déjà identifié en 2010), fait partie de la poignée de ceux associés à la fracturation hydraulique, le procédé employé par l’industrie pour fracturer la roche et en extraire le gaz.

L’EPA a aussi révélé que les puits contenaient des concentrations de benzène 50 fois supérieures au seuil considéré sécuritaire.

La compagnie canadienne EnCana, qui exploitait le gaz de schiste dans cette région du Wyoming depuis 2004, a récemment vendu ses puits à la compagnie américaine de gaz et pétrole Legacy Reserves, pour 45 millions$. Elle a toujours nié être responsable des cas de contamination, mais elle a accepté d’approvisionner les résidents en eau potable.

 

Pour aller plus loin: EPA

 

Usine d’huile de palme à Port-La-Nouvelle…l’incertitude…

 Les travaux d\'extension du port ont déjà commencé en prévision de l\'arrivée de nouveaux industriels.

Les travaux d’extension du port ont déjà commencé en prévision de l’arrivée de nouveaux industriels.

A Port-La-Nouvelle, la rumeur bruisse depuis une quinzaine de jours : l’implantation de la raffinerie d’huile de palme pourrait être reportée par la multinationale malaisienne Sime Darby. Ce projet économique était pourtant sur de bons rails, si l’on se réfère à l’assurance affichée par les élus locaux qui se réjouissaient ces derniers mois des retombées attendues en terme d’emploi.

Au départ, on évoquait une centaine, puis une cinquantaine d’embauches. Quelle est la réalité ? Interrogé à propos de ces incertitudes qui entourent dorénavant ce dossier jugé prioritaire par la Région, Bernard Ballester, président de la CCI confirme le délai, mais reste résolument optimiste : « Pour moi, le projet n’est pas retoqué, mais il est vrai que Sime Darby qui s’était engagé à donner sa réponse à la fin de l’année a exigé un délai de 6 mois, de manière à différer sa réponse. L’industriel a évoqué des raisons budgétaires ».

Le contexte économique européen n’est pas favorable, certes, et freine déjà de nombreux dossiers. Mais pourquoi, dès lors ces rumeurs font-elles état d’une possible installation de cette usine en Croatie, pour un coût de main d’oeuvre réduit ? Piste déjà évoquée dès l’amorce de ce dossier, il y a plusieurs mois. Or jeudi dernier, Sime Darby nous assurait que le projet tenait bel et bien la route. A Port- La Nouvelle, on se souvient des récentes prises de position de personnalités sur le site, telles que Cécile Duflot, accompagnée de Stéphane Linou, conseiller général EE-LV, José Bové et Arnaud Montebourg. Certains habitants estiment que leurs voix ont pu se faufiler jusqu’en Malaisie, via les Pays-Bas.

Rappelons que la raffinerie d’huile de palme est critiquée en soi par les écologistes qui dénoncent les risques de la déforestation en Asie et brandissent les dangers pour la santé publique des produits fabriqués. Des arguments qu’avaient balayés les élus locaux après la visite de l’usine de Sime Darby à Rotterdam.

SOURCE : L\’indépendant

La pollinisation

En France, depuis une trentaine d’années, les populations d’abeilles diminuent. Ce phénomène touche d’autres pays d’Europe, l’Amérique du Nord et l’Asie. Cette surmortalité alarmante s’est accélérée depuis le milieu des années 1990, des ruchers entiers ont été dévastés en quelques années. Les causes de ce désastre ? L’usage intensif de produits phytosanitaires, qui intoxiquent les abeilles, favorise en diminuant les défenses immunitaires les infections parasitaires, dont le redoutable varroa. Et l’apparition d’un nouveau et terrible prédateur, le frelon asiatique.

L’abeille est indispensable à la pollinisation d’un grand nombre de plantes. La plupart des arbres fruitiers (Cerisier, Pommier, Prunier, Pêcher etc…) ont besoin d’insectes pollinisateurs. Einstein aurait lui-même déclaré: « Si l’abeille disparaissait, l’homme n’aurait plus que quatre années à vivre »

La vigne n’a pas besoin des abeilles pour produire du raisin. Elle s’en remet au vent… mais en présence d’abeille le rendement de la vigne est accru de 10%. C’est pourquoi certains viticulteurs bordelais ont pris l’initiative de fleurir leurs vignobles pour y attirer les abeilles…

 Source: journal :  « L’ humanité » Novembre 2011

Collectif No Palme à Port-La-Nouvelle…12 Novembre 2011

L’association « Argeliers Environnement » soutiendra le collectif NO PALME samedi 12 Novembre 2011, à Port-La-Nouvelle… Si vous aussi vous avez envie d’agir contre le projet d’une installation d’huile de palme à Port-La-Nouvelle rejoignez les:

10h :    RV devant la gare de PLN (parking)

► 10h15 – 11h45  : sur le marché (prix Pinocchio, info et pétition NOPALME)
Pensez à apporter des stylos et un support cartonné pour les signatures

► 12h00 : RV devant la gare
Nous nous dirigerons ensemble vers un local fermé mais non chauffé

► 12h30 : pique-nique tiré de la saquette
Pensez à amener votre siège

►  13h15 :   A.G. avec tous les participants

►  14h30 :  RV au rond-point Lafarge à l’entrée de PLN
prix Pinocchio , info et pétition NOPALME

Courrier de l’association adressé à Monsieur le maire d’Argeliers et à ses conseillers…

Mr Delhoste Daniel
Pdt « Argeliers environnement »
21, rue Saint Marc
11120 Argeliers
Tél : 04 68 46 29 20

Argeliers le 07/11/2011

M. le Maire, Mmes et Mss les conseillers,

Nous sommes inquiets du devenir de notre campagne et au vu des informations dont 
la presse se fait l'écho nos craintes peuvent avoir quelques fondements.

Nous espérons, le cas échéant, une mobilisation de votre commune afin que 
nos (vos) enfants et nous (vous) mêmes vivions dans un environnement sans
danger pour notre santé.

Ci-joint le courrier que nous avons adressé à M. Bascou pour avoir des réponses à nos interrogations.

Agréez M. le Maire, Mmes et Mss les conseillers, nos respectueuses salutations.

Le Pdt pour le bureau et le C.A